Accueil DEVELOPPEMENT Gabon : Des consultations publiques pour la première étape de la Transgabonaise

Gabon : Des consultations publiques pour la première étape de la Transgabonaise

DR.

Le projet de réhabilitation et d’exploitation de la Transgabonaise vient de franchir un palier supplémentaire. En effet, la Société autoroutière du Gabon (SAG) a organisé ce 8 janvier courant, des consultations publiques, relatives aux études d’impact sur l’environnement (EIE), entre le PK 24 et le PK 50.1, représentant la première étape de ce projet routier.

Ces consultations ont lieu dans la localité de Ntoum située à une quarantaine de kilomètres de Libreville. Elles ont permis de partager les mesures d’atténuation et bonification des impacts des travaux relatés dans le Plan de gestion environnemental et social (PGES). Elles ont également permis la collecte des informations et fournit des réponses aux questions des autorités administratives et traditionnelles.

Au cours de cette activité, le projet de réhabilitation de la Transgabonaise, ses promoteurs ainsi que les résultats de l’EIE et en particulier, la gestion des impacts négatifs et la bonification des impacts positifs et mais également, le cadre politique de réinstallations du projet  ont été présentés aux populations.

L’emploi des jeunes, le processus de réinstallation ainsi que l’appréhension d’une autre désillusion suite à un certain nombre de projets annulés par le passé, auront également été les principales préoccupations desdites consultations publiques. Il est également à noter qu’au cours de cette rencontre, « les autorités décentralisées, déconcentrées traditionnelles et centrales ont fait preuve de participation, et de bon esprit de collaboration pour partager leurs doutes, appréhensions et attentes suite à ce projet d’intérêt général ».

Selon Vincent Bachofner, directeur gouvernance environnementale et sociale de la SAG.« Les consultations publiques de l’EIE sont une étape clef du processus de consultation des parties prenantes, ce n’est pas une finalité mais la continuité d’un processus participatif qui se déroule tout au long de la vie du projet ».

Pour la bonne gouverne, le projet de la Transgabonaise qui doit relier par voie rapide Libreville (Ouest) et Franceville (Est), prévoit la réhabilitation de 780 km des routes nationales 1 et 3 pour en faire un axe logistique plus efficace.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here