Accueil COMMERCE Commerce intra-africain : La Zone de libre-échange continentale africaine désormais effective

Commerce intra-africain : La Zone de libre-échange continentale africaine désormais effective

DR.

Après le report du 1er juillet 2020, la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), a officiellement été lancée ce 1er janvier 2021, par son secrétariat général.

Avec 54 États membres qui ont signé l’Accord, dont 34 l’ont ratifié, la mise en œuvre de la ZLECAf constitue un signal fort que l’Afrique est prête à commencer à négocier sur la base de nouvelles règles et préférences qui pourront assurer un marché africain intégré.

En effet, la ZLECAf est le plus grand accord commercial au monde depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle dispose d’un potentiel de rassembler plus de 1,2 milliard de personnes dans un bloc économique de 2 500 milliards de dollars. Elle inaugure également une nouvelle ère de développement pour le continent. Selon les spécialistes, la ZLECAf devrait générer de nombreux avantages en soutenant la création d’échanges, la transformation structurelle, l’emploi productif et la réduction de la pauvreté.

Pour rappel, l’Accord est entré en vigueur le 30 mai 2019 après la ratification du traité par 22 pays – le nombre minimum requis en vertu du traité. Les échanges devaient initialement commencer le 1er juillet 2020, mais ont été reportés de six mois en raison de la pandémie de Covid-19. L’Érythrée est le seul pays à n’avoir pas encore pris d’engagement envers l’organe continental.

« Pour que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) tienne ses promesses, les secteurs privé et public du continent doivent travailler ensemble, déclare la Secrétaire exécutive, de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) », a déclaré Mme Vera Songwe, à l’occasion de lancement. Avant d’ajouter que la ZLECAf « sera le plan qui imposera des investissements, une innovation rapides et, en fin de compte, une croissance et une prospérité pour l’Afrique ».

Mme Songwe fait partie de ceux qui ont pris la parole à l’évènement où participaient trois chefs d’État africains à savoir le sud-africain Cyril Ramaphosa, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, le Nigérien, Mahamadou Issoufou du Niger et le Ghanéen, Nana Akufo-Addo, dont le pays accueille le secrétariat. On notait également la présence du Secrétaire général de la ZLECA, Wamkele Mene.

Quant au chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, lors de son discours des vœux 2021 à la nation ce 31 décembre 2020,, il a qualifié la date du 1er janvier 2021 qui marque l’entrée en vigueur de la ZLECAF, d’historique pour le continent. Selon lui, il s’agit désormais de produire davantage en Afrique ce qui est consommé en Afrique. Cette nouvelle donne, selon lui, « est la clé de notre développement et la solution pour créer + d’emplois », a commenté le président gabonais. Pour rappel, son pays a signé l’accord le 21 mars 2018, avant de le ratifier le 2 juillet 2019 et déposé son document ratifié le 7 juillet 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here