Accueil BANQUES - FINANCES Banque : La crise du Covid contraint la BDEAC à baisser le...

Banque : La crise du Covid contraint la BDEAC à baisser le régime de ses financements

DR.

A cause de la crise du Covid – 19, le volume global des engagements de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) va passer de 271 milliards FCFA en 2019 à 186 milliards FCFA pour l’année 2020.

Réunit le 27 novembre dernier, le Conseil d’administration de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a examiné plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour. Il s’est agi notamment du projet du budget 2021 ; des dossiers de financements de projets et du programme d’émissions obligataires par Appel public à l’épargne (APE).

Ainsi, le Conseil d’administration a approuvé le budget 2021 pour un montant d’un peu plus de 43 milliards FCFA. Ce budget a été établi dans un contexte qui, bien que marqué par le sceau de la réduction des dépenses de fonctionnement en raison de la pandémie de la Covid-19 et de la maîtrise des dépenses d’investissement, s’attache à maintenir voire à intensifier les activités de financement de la Banque, afin de répondre aux exigences de la mise en œuvre du plan – stratégique 2017-2022.

Poursuivant ses travaux, le Conseil a approuvé le financement de six projets en faveur du secteur privé, pour un montant global de plus de 31 milliards FCFA, portant ainsi le volume global des engagements de l’année 2020 à 186 milliards FCFA contre 271 milliards FCFA en 2019.

Cette baisse du niveau des engagements confirme bien l’impact de la Covid-19 sur les activités de la banque. Cependant, en renforçant ses interventions dans le secteur privé, la BDEAC s’inscrit en droite ligne du plan de relance communautaire post Covid-19 adopté par le comité de pilotage du PREF-CEMAC, qui encourage le financement des PME et PMI, afin de doper la consommation des ménages par le maintien ou la création des emplois.

Par ailleurs, le Conseil a également donné un avis favorable pour la restructuration des prêts publics du Tchad afin de permettre la reprise des décaissements et des travaux au profit des projets concernés. Enfin, les Administrateurs ont examiné le programme d’émissions obligataires par Appel public à l’épargne de la Banque et ont proposé à l’Assemblée Générale d’autoriser  la Direction à procéder à sa mise en œuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here