Accueil BANQUES - FINANCES Les douanes africaines s’engagent à mettre en œuvre les nouvelles directives continentales...

Les douanes africaines s’engagent à mettre en œuvre les nouvelles directives continentales de facilitation du commerce en période de Covid

Le Directeur général de la Douane gabonaise et des droits indirects, Boris Admina Atchoughou.

Les experts douaniers africains ont apporté leur soutien à l’adoption de lignes directrices continentales pour faciliter la libre et opportune circulation des échanges transfrontaliers au milieu de la pandémie Covid-19 avant le début des échanges sous le continent africain Zone de libre-échange (ZLECAf) le 1er janvier 2021.

Cet engagement a été pris lors d’une réunion virtuelle des directeurs généraux des douanes du continent organisée par la Commission de l’Union africaine (CUA) le 27 novembre 2020 à Addis-Abeba en Ethiopie.

La réunion a observé qu’en amplifiant les inefficacités transfrontalières de l’Afrique, la pandémie de virus corona offrait une opportunité de redynamiser les efforts pour surmonter les défis de longue date en matière de facilitation des échanges. Présentant les lignes directrices, Stephen Karingi, directeur de l’intégration régionale et du commerce de la CEA, a déclaré qu’elles étaient conçues pour soutenir l’harmonisation inter-CER des lignes directrices Covid-19 et faire progresser la coordination et la mise en œuvre des lignes directrices communes. Il a à cet effet déclaré qu’ils seraient présentés à tous les sous-comités pertinents de l’UA couvrant les douanes, les transports et les infrastructures, entre autres, pour examen en vue de leur adoption éventuelle.

«L’objectif est de mettre en place les directives continentales au début de l’année prochaine pour renforcer le début des échanges dans le cadre de la ZLECAf», a-t-il déclaré.

Les lignes directrices couvrent un certain nombre de nouvelles sous-sections pour répondre aux lacunes spécifiques des règles existantes, y compris la réglementation du commerce transfrontalier à petite échelle et du commerce transfrontalier par les pêcheurs, les considérations de genre et le traitement des travailleurs essentiels, y compris les transports et travailleurs humanitaires.

Dans ses propres remarques, le directeur par intérim du commerce et de l’industrie de la CUA, Hussein Hassan a déclaré que la Commission s’était associée à la CEA et à l’Agence de développement de l’Union africaine – Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (AUDA-NEPAD), pour élaborer les directives continentales sur la facilitation du commerce et des transports pour la circulation des personnes, des biens et des services pendant la pandémie de Covid-19.

«Une fois en vigueur, les directives continentales devraient garantir une approche harmonisée pour soutenir un commerce fluide et sûr au milieu de la pandémie, y compris le commerce de transit entre les CER», a déclaré M. Hassan.

Le Secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes, Kunio Mikuriya a quant à lui déclaré que le Covid-19 avait une influence négative significative sur les frontières et les opérations douanières, mais que l’OMD avait agi rapidement pour relever ces défis et a fourni aux administrations douanières des conseils sur la manière de sauvegarder l’approvisionnement mondial des chaînes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here