Accueil BANQUES - FINANCES Gabon : La Banque mondiale passe son portefeuille en revue

Gabon : La Banque mondiale passe son portefeuille en revue

Le ministre Sosthène Ossoungou Ndibangoye et la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon, Alice Ouedraogo.

Le ministre du Budget et des Comptes publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye a récemment reçu en audience, la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon, Alice Ouedraogo.

Au cœur ces échanges figuraient entre autres, la revue du portefeuille de l’institution onusienne au Gabon. Un accent particulier sur les actions à mettre en œuvre, en vue d’augmenter le rythme d’exécution des projets. Occasion a également été donnée de voir les secteurs prioritaires pour lesquels, les financements de la Banque mondiale seront sollicités pour les années à venir.

Pour rappel, le nouveau cadre de partenariat de la Banque mondiale avec le Gabon s’articule autour de deux thèmes centraux : la promotion d’une croissance diversifiée et de la compétitivité et l’amélioration de l’efficacité des programmes sociaux et le renforcement de la protection sociale.

En outre, la Banque finance plusieurs projets au Gabon, pour un engagement net de 626,70 millions de dollars. Il s’agit notamment du :

projet régional de développement de la fibre optique en Afrique centrale ;

deuxième projet de développement des infrastructures locales ;

projet E-Gabon ;

projet de renforcement des capacités statistiques ;

projet de renforcement des capacités et d’accès aux services de base dans les zones rurales ;

projet d’appui au développement des compétences pour l’employabilité ;

projet d’appui à la gestion durable des écosystèmes des zones humides critiques ;

projet de gestion de la faune sauvage et des conflits homme-éléphant dans le sud du Gabon.

Par ailleurs, la Banque mondiale dresse régulièrement un bilan des avancées obtenues et des leçons à tirer, afin d’évaluer la mise en œuvre des projets et de proposer des ajustements. Cet examen vise à réajuster la stratégie en fonction de l’évolution du contexte national, tirer les enseignements des programmes mis en œuvre et réaffirmer les priorités défendues par la Banque mondiale pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here