Accueil COMMERCE En prélude à l’entrée en vigueur de la ZLECAf, un sommet extraordinaire...

En prélude à l’entrée en vigueur de la ZLECAf, un sommet extraordinaire des chefs d’Etats est prévu le 5 décembre prochain

Le ministre gabonais du Commerce, des PME et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya.

Le collège des ministres du Commerce africains peaufine les modalités de démarrage des échanges commerciaux sous le régime préférentiel de la ZLECAf.

La dernière réunion ministérielle s’est tenue cette semaine, avant le sommet extraordinaire des chefs d’Etats prévu le 5 décembre 2020. En effet, les échanges au titre de la ZLECAf devraient démarrer le premier janvier 2021, sur la base des lignes tarifaires et des règles d’origine convenues.

Au regard de ce marché, l’Afrique se positionne ainsi comme un centre d’opportunités et d’investissements pour faire face aux besoins de ce grand marché de 1,2 milliards de personnes. Dans ce cadre, l’épargne publique et privée africaine et le secteur productif africains devront jouer leur rôle pour sortir l’Afrique en général et le Gabon en particulier, d’une mauvaise spécialisation en facteur qui les ont confinés essentiellement à un rôle de fournisseur de matières premières.

Selon la présidente du Conseil des ministres du Commerce de la ZLECAf, Aminata Assome DIATTA, «La ZLECAf constitue un important levier du développement de notre continent. A l’heure où planent de multiples incertitudes sur l’économie mondiale du fait de la persistance de la pandémie de la Covid – 19, la mise en œuvre de ce vaste marché continental permettra de contribuer aux efforts de transformation structurelle des économies et de soutenir le développement des échanges intra-africains qui demeurent encore très faibles », -t-elle déclarée lors de de ce Conseil des ministres.

Pour cette initiative, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a engagé le pays dans un processus de diversification de la production et partant de l’économie, qui lui permet aujourd’hui d’élargir sa base productive. «Plus de 25% de nos exportations sont aujourd’hui constituées de produits hors pétrole, contre moins de 5% avant la mise en exécution du Plan stratégique Gabon émergent. Le Gabon donc bénéficie d’énormes atouts réels pour tirer parti de la ZLECAF », relève le ministre du Commerce, des PME et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya.

Pour rappel, l’accord ZLECAf est entré en vigueur le 30 mai 2019 après que 22 pays aient ratifié le traité – le nombre minimum requis par le traité. Ce nombre est depuis passé à 30 pays. Les échanges devaient auparavant commencer le 1er juillet de cette année, mais ont été reportés en janvier 2021, en raison de la pandémie Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here