Accueil COOPÉRATION Afrique centrale : Les arriérés de contributions des Etats empêchent la CEEAC...

Afrique centrale : Les arriérés de contributions des Etats empêchent la CEEAC d’atteindre ses objectifs

Le ministre de l'Économie et de la Relance, Jean-Marie Ogandaga.

Les Etats membres de la de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) sont appelés à honorer leurs contributions financières pour le fonctionnement optimal de l’institution.

C’est le principal message qui ressort du Conseil des ministres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, tenu en session ordinaire, ce 24 novembre par visioconférence. Les questions d’ordre économiques et financières ont dominé ces travaux.

Au terme des échanges, le Conseil des ministres a adopté le rapport d’activités présenté par la Commission et a soutenu sa proposition de réaliser un audit des comptes de l’organisation de la CEEAC. Dans ce droit fil, le Conseil a recommandé à la commission de régulariser la situation budgétaire de l’exercice 2020.

Cela, en soumettant un projet de budget dont le financement des États membres sera exclusivement fondé sur le paiement d’arriérés de 40%, et de mener une réflexion sur la clé de répartition des contributions des États membres au budget de la communauté au regard du contexte économique et social actuel des États. Le conseil a exhorté les États membres de s’acquitter de la totalité de leurs arriérés de contributions, afin de permettre à la communauté d’atteindre ses objectifs.

Enfin, le Conseil des ministres a adopté le rapport d’activités présenté par la Commission et a soutenu la proposition par les éléments de la passation de service notamment sur l’effectivité du personnel du Secrétariat général, l’état du patrimoine, la situation financière, les créances et les dettes. Pour rappel, le Gabon a été représenté par le ministre de l’Économie et de la Relance, Jean-Marie Ogandaga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here