Accueil DEVELOPPEMENT Entretien : Trois questions à Françoise Michelle Ikapi, premier Docteur en travail social...

Entretien : Trois questions à Françoise Michelle Ikapi, premier Docteur en travail social au Gabon

Françoise Michelle Ikapi, Docteur en travail sociale.

Conjonctures Economiques  : Docteur, en quoi consistent réellement vos activités ?

Françoise Michelle IKAPI : Merci de l’opportunité que vous m’offrez pour parler du travail social. En effet, nos activités consistent à apporter aux malades cardiovasculaire un confort de vie qui se décline en quatre axes : l’hygiène corporelle, l’hygiène de l’espace de vie, l’assistance médico-psychologique et enfin sur les malades en situation de négligence ou d’abandon. Autrement dit, nous offrons nos services et nous participons également à impliquer les membres de la famille à ce processus d’encadrement.

Pensez-vous que le commun des mortels au Gabon est suffisamment informé de vos activités ?

Nous sommes en train de travailler pour toucher le plus grand nombre. Car, nous avons engagé une campagne de sensibilisation et de détection de cas qui va s’étendre dans tous les quartiers de notre capital avant de propulser une prévisualisation de notre stratégie de gestion communautaire dans les cas des malades victimes d’ Accident vasculaire cérébral (AVC).

Quelle est l’importance du travail social ?

L’importance du travail social réside sur le fait qu’il favorise le développement des potentialités et veille au respect  de la dignité des personnes. En outre il facilite l’insertion des individus et il aide à clarifier les besoins des personnes à gérer les sources de leurs problèmes, à innover et mettre en œuvre les résolutions qui leurs conviennent, à revendiquer leurs droits, à effectuer de changement sociaux et à influencer les politiques sociales. C’est une profession orientée vers l’aide et dans le but d’améliorer leur bien-être. Ils collaborent avec les psychologues, les médecins, les avocats, les enseignants et autre spécialistes selon les cas.

Quel est son domaine spécifique d’intervention ?

Les interventions du travail social s’inscrivent également dans le cadre de la prévention, de l’insertion et de l’accompagnement  il se trouve en première ligne pour comprendre, aider et répondre aux besoins de public. Il est également en première place pour gérer, comprendre, interpréter, résoudre les besoins de la population.

Parlez-nous des débouchées de cette filière

Le travail social forme à des métiers d’excellence tel que l’assistances sociale, l’éducatrice spécialisée, conseillère en économie sociale, éducatrices de jeune enfant, éducateur technique spécialisé, animateurs socioculturels, éducatrice de la protection judiciaire, conseiller d’insertion, monitrice éducatrice, technicienne en intervention social et familial, auxiliaire de vie, aide médico-psychologique et agent du développement social.

Pouvez-vous également exercer vos activités dans un cadre privé, c’est-à-dire, en dehors du secteur public ?

Effectivement. C’est possible, notamment avec les travailleurs sociaux exerçant leur profession dans divers cadre tels que : les organismes d’aide aux familles et l’aide à l’enfance, les hôpitaux et psychiatries, les commissions scolaires et même avec les organismes internationaux et le ministère des Affaires sociales, les animatrices pour la politique sociale des travailleurs.

Quelle est la nature des rapports que vous entretenez avec vos collègues officiant dans le même secteur ?

Nous travaillons tous avec des programmes nationaux de lutte contre les maladies non transmissibles et de la tuberculose. Nous avons pare exemple des rapports de partenariats via l’ONG fréquence 15, dans le cadre du suivi et l’accompagnement des malades.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here