Accueil BANQUES - FINANCES Gabon : Vers la concrétisation de l’adhésion à la ZLECAF

Gabon : Vers la concrétisation de l’adhésion à la ZLECAF

Le ministre du Commerce, Hugues Mbadinga Madiya.

Après avoir signé l’Accord de Zone de libre-échange continentale africaine en mars 2018, puis sa ratification en juillet 2019, les autorités gabonaises sont actuellement en train de finaliser le processus d’entrée à ce grand marché continental.

Dans ce cadre, un conseil interministériel consacré au dossier a eu lieu sous la présidence du PM, Rose Christiane Ossouka Raponda ce 16 novembre 2020. Il était question pour le ministre du Commerce, Hugues Mbadinga Madiya de faire le point de l’évolution de certains dossiers prioritaires qui devront permettre au pays d’entrer gagnant dans ce nouveau grand marché africain, avec la possibilité d’avoir plus d’exportations, notamment en ce qui concerne les marchandises et les services. « Nous voulons effectivement entrer dans la ZLECAF avec des atouts très importants », a –t-il déclaré.

De son avis, « la ZLECAF est un projet qui se présentera sous la forme d’un grand marché commun africain d’un milliard deux cents millions d’habitants et dont le PIB sera de l’ordre de 2500 milliards de dollars ». Dans ce droit fil, il a indiqué que : « les négociations se poursuivent au niveau de l’Union africaine. L’objectif étant de mettre en place, ce grand marché dès l’année 2021. Le dossier du Gabon avance correctement. Car, il remplit ses obligations en relations avec les autres Etats de la CEMAC et de la CEEAC ».

Et d’ajouter : « Nous avons transmis les concessions tarifaires qui devraient entrer dans le cadre de ces accords, et nous l’avons fait dans les meilleurs délais. Nous sommes en train de mener des discussions avec nos collègues de la CEMAC et de la CEEAC et les autres Ministres du Commerce africain pour nous entendre sur les questions liées aux règles d’origine. Je tiens à souligner que ces négociations sont d’abord portées dans le cadre gouvernemental », a réitéré le membre du gouvernement.

Rappelons que l’Accord de Zone de libre-échange continentale africaine vise à éliminer les droits de Douane sur le commerce intra-africain, réduire le chômage, booster le développement des infrastructures et créer un environnement plus compétitif, mais durable pour le commerce transfrontalier. Il engage aussi les pays à supprimer les droits de Douane sur 90% des biens. Les tarifs sur les 10% restants des «articles sensibles» devant être supprimés ultérieurement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here