Accueil BANQUES - FINANCES Gabon : L’aide de L’Etat aux entreprises dans le cadre de la...

Gabon : L’aide de L’Etat aux entreprises dans le cadre de la lutte contre le Covid s’élève à près de 4,5 milliards de FCFA

DR.

Face à la crise du Covid -19, les autorités gabonaises ont implémenté une stratégie de riposte faite d’appui aux structures impactées et articulée de mesures parfois drastiques, y compris la fermeture des frontières, des écoles, des bars et des restaurants ainsi que la suspension des vols internationaux.

Dans ce cadre, le président de la République, Ali Bongo a fixé des orientations stratégiques claires. Un plan contenant des actions sanitaire, économique et sociale visant la prévention contre la pandémie, l’accompagnement de l’économie ainsi que la préservation du pouvoir d’achat des ménages avec un fort accent en faveur des plus vulnérables des populations a été mis en place. Il préconisait entre autres : le financement d’urgence des entreprises, la gratuité des loyers, l’accompagnement fiscal et les fonds Covid. Un comité d’experts a ainsi été mis en place pour un examen technique pour chacune de ces actions,

S’agissant du financement d’urgence des entreprises et du moratoires sur les crédits, ce service avait pour objectif, d’aider les PME et PTE légalement constituées (et à titre exceptionnel, les grandes sociétés sur accord du ministre de l’Economie), à jour de leurs obligations fiscales et sociales, impactées par la crise de la Covid-19 et qui s’engagent à maintenir les emplois.

Les ressources mobilisées n’étaient pas des financements budgétaires, mais des financements bancaires. Il s’agissait des crédits bancaires accompagnés et dont pourraient bénéficier les entreprises à des conditions avantageuses. Au total, les banques ont reçu 44 dossiers de demande de crédit, représentant un montant de 4,5 milliards de FCFA. Elles ont donné leur accord sur 10 dossiers équivalent à 658 millions de FCFA.

Après examen, le Comité technique n’a validé que deux dossiers représentant 35,6 millions de FCFA, les autres ayant été rejetés pour non-conformité aux impôts et aux cotisations sociales. De manière précise, le mécanisme consistait à faire bénéficier aux entreprises, un crédit bancaire à un taux bonifié de 5,5% garanti par l’Etat ; des dépenses éligibles : salaires, loyers et électricité entre autres. S’agissant des moratoires, toutes les requêtes ont été traitées au niveau des établissements de crédit. Selon l’APEC, ces moratoires auraient portés sur plusieurs dizaines de milliards de FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here