Accueil DEVELOPPEMENT Gabon : La CIPRES se donne un nouveau souffle pour la pérennité...

Gabon : La CIPRES se donne un nouveau souffle pour la pérennité des régimes de retraite

DR.

Libreville, la capitale gabonaise a abrité les travaux du 3e forum international sur la retraite dans l’espace de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres), du 21 au 22 octobre 2020.

Les travaux placés sous l’égide de la ministre des Affaires sociales et des Droits de la femme, Prisca Nlend Koho et pilotés par le Dr Charles Mendoume, DG de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) du Gabon étaient placés sous le thème : « La pérennité des régimes de retraite dans la zone Cipres ». Ils s’articulaient sur trois principaux axes à savoir : l’état des lieux de systèmes de retraites dans la zone Cipres, les risques majeurs auxquels seront confrontés les systèmes de retraites dans la zone Cipres et enfin, les approches de solutions pour pérenniser les régimes existants et la mise en place de nouveaux régimes de retraite.

Le Dr Charles Mendoume, DG de la CNSS.

A l’occasion, les participants ont partagé les expériences et les bonnes pratiques en matière de pérennité des régimes de retraite. Cela afin de rendre la gestion des régimes de sécurités sociales plus efficiente dans leurs États respectifs. Avant de déplorer la forte dégradation du ratio démographique liée au marché de l’emploi, ainsi que l’effet ciseaux que connaissent les systèmes de retraite qui induit inéluctablement, un accroissement exponentiel des dépenses à côté d’une diminution drastique des ressources.

La crise sanitaire actuelle du Covid-19 a également eu un impact négatif sur le secteur. En effet, ses conséquences ont eu pour effet, une diminution de l’emploi, avec la fermeture des entreprises, l’augmentation de la fiscalité, l’accroissement de la pauvreté, la baisse des ressources financières de l’Etat, la dette non viable et le risque de ponction par l’Etat des réserves des caisses.

Cette crise a également provoqué une aggravation du déficit des caisses, une baisse des cotisations sociales, de la part patronale, de la part salariale et l’accroissement des demandes de prestations. La gestion des branches a également été impactée avec des tensions sur les réserves, l’aggravation du déficit de la branche pension et le non-respect des ratios prudentiels de la Cipres.

Face à toutes ces préoccupations, il était donc question pour les experts de rechercher des pistes de solutions efficientes qui garantissent la couverture exhaustive des populations du 3e âge. Lesquelles pistes devraient permettre la résilience, la durabilité et l’équilibre des régimes existants et à venir.

Dans ce cadre, les gouvernants ont ainsi été appelés à rechercher de sources de financements alternatifs face aux défis démographiques du continent. Dans le même temps, une invite a aussi été lancée aux responsables politiques, employeurs, organisations syndicales, partenaires techniques et financiers, experts et professionnels, de réfléchir sur les meilleures pratiques permettant de mettre en œuvre des initiatives concrètes dans les différents pays, afin de pérenniser les régimes de protections sociales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here