Accueil DEVELOPPEMENT L’apurement de la dette intérieure se fait à vitesse variable dans les...

L’apurement de la dette intérieure se fait à vitesse variable dans les pays d’Afrique centrale

DR.

Le Conseil d’administration du FMI a approuvé début octobre, la prolongation pour six mois, de son programme d’annulation du service de la dette, appuyé par le Fonds fiduciaire d’Assistance et de riposte aux catastrophes (ARC).

Ce programme avait déjà permis d’annuler les créances dues au FMI par 28 pays à faible revenu entre mi-avril et mi-octobre, pour un montant global de 183 M DTS (soit environ 219 millions d’euros). Avec cette deuxième phase, ce sont 168 M DTS supplémentaires (soit environ 201 millions d’euros) qui seront annulés.

En Afrique centrale, quatre pays bénéficient de ce programme : Sao Tomé et Principe (0,3 M EUR annulés au total), le Tchad (2,4 millions d’euros), la Centrafrique (millions d’euros) et la RDC (millions d’euros).

Un apurement de la dette intérieure à tête chercheuse

Une opération de titrisation de la dette intérieure est annoncée prochainement au Congo. Celle-ci devrait prendre la forme d’un rachat de créances publiques par le « Club de Brazzaville », une entité réunissant la banque gabonaise BGFI Capital, leader de cette opération, la banque togolaise Ecobank, la Congolaise de Banque (LCB) et la Banque sino congolaise pour l’Afrique (BSCA).

Ce rachat concernerait un montant total de 300 Mds FCFA de créances. La même dynamique est observée au Tchad, où un accord entre l’État et les banques a été trouvé au mois de juillet 2020 pour le remboursement de 110 Mds FCFA d’arriérés intérieurs, dont 25 Mds remboursés aux entreprises grâce à des fonds levés via une émission obligataire et 85 Mds FCFA qui seront versés aux banques pour rembourser directement les crédits bancaires des fournisseurs de l’État.

Une opération de titrisation est également prévue en Guinée équatoriale, conformément aux engagements pris par les autorités dans le cadre du programme avec le FMI. Toutefois, celle-ci a été plusieurs fois reportée en raison des retards observés dans la publication de l’audit de la dette intérieure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here