Accueil AGRO Gabon : La production maraîchère pour faire face à la pandémie du...

Gabon : La production maraîchère pour faire face à la pandémie du Covid 

DR.

A contexte spécial, mesures spéciales. Pour assurer la résilience du Gabon face à la propagation de l’épidémie du Coronavirus, le gouvernement gabonais et l’Organisation des nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont lancé le concept : « Gabon famille verte ».

Il s’agit d’une initiative visant à inciter les populations, les familles en confinement, d’anticiper le risque de pénurie en produisant elles-mêmes, les produits essentiels de consommation courante. Elle a permis aux experts du ministère de l’Agriculture, de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (AGASA) et de l’Institut gabonais d’appui au développement (IGAD), avec le soutien de la FAO, d’entamer des missions d’encadrement, d’accompagnement, d’appui et de supervision des activités dans les provinces de l’Estuaire, du Woleu-Ntem, de la Ngounié, de l’Ogooué Ivindo, et du moyen-Ogooué. Au final, c’est plus de 5000 familles qui se sont lancées dans la production maraichère.

Cette promotion du maraîchage à domicile, a vu l’adhésion de près de 11 000 familles à ce programme, sur toute l’étendue du territoire nationale. L’on indique à cet effet que : « L’évaluation des activités dans la première phase du programme s’est avérer encourageante, des demandes en semence continuent d’être enregistrées démontrant ainsi la pertinence de l’initiative, mais aussi, la ferveur des bénéficiaires à s’impliquer, en se lançant dans la pratique d’une agriculture familiale et urbaine en cette période de crise sanitaire ».

Il est également à noter que l’ensemble de mesures de protection des populations notamment, la restriction de la circulation des personnes par des mesures de confinement, ainsi que des contrôles aux frontières pour s’assurer de la qualité des produits importés, pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des population, ont augmenté le risque d’une pénurie de produits alimentaires sur les marchés locaux. Ce d’autant plus que le Gabon dépend en majeure partie des importations alimentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here