Accueil AGRO Gabon : Le FIDA finance la seconde phase du Projet de développement...

Gabon : Le FIDA finance la seconde phase du Projet de développement agricole et rural à hauteur de 13,73 milliards de FCFA

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga-Moussavou.

Les travaux de l’atelier technique de démarrage effectif de la seconde phase du Projet de développement agricole et rural (PDAR 2) se sont tenus, il y a quelques jours, par visioconférence.

Présidés par le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga-Moussavou, ils ont vu la participation du coordonnateur sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale et représentant pour le Gabon, Hélder Muteia, mais également du directeur et représentant du FIDA pour l’Afrique centrale et du représentant de la BAD au Gabon.

Le PDAR 2 interviendra dans trois provinces sur les neuf que compte le pays. Il s’agit du Woleu-Ntem, de la Ngounié et de l’Ogooué-Ivindo. A l’intérieur de ces provinces, le projet concentrera son action sur 16 bassins de production identifiés et couvrant 43 cantons et 171 villages ou regroupements de villages. Le projet a pour objectif d’améliorer de façon durable, les revenus, la sécurité alimentaire, et la nutrition des petits producteurs, femmes, jeunes et peuples autochtones des trois provinces concernés.

De manière spécifique, il vise à améliorer l’environnement des politiques agricoles en vue d’une augmentation des investissements publics et privés grâce à un système efficace et durable permettant d’élaborer, de mettre en œuvre et de suivre les politiques et stratégies sous-sectorielles. Il consiste en outre, à promouvoir des activités économiques et l’entrepreneuriat dans les filières agropastorales porteuses afin d’améliorer les revenus, la sécurité alimentaire et la nutrition dans trois provinces.

Selon le ministre Biendi Maganga-Moussavou, « c’est une avancée considérable qui permettra de poursuivre le travail entamé lors de la premiere phase dans le Woleu-Ntem et de se déployer dans la Ngounié et l’Ogooué-Ivindo. Grâce à ce cofinancement du FIDA et de l’Etat gabonais nous réaliserons l’ambition du chef de l’Etat et du gouvernement d’inclure les populations rurales dans la diversification de l’économie et l’accroissement de notre PIB ».

De l’avis de Hélder Muteia, «Cette initiative contribuera à lutter contre la faim, la malnutrition et la pauvreté rurale, objectif poursuivi par la FAO ». Il souligne par ailleurs que « Le Gabon ambitionne de redynamiser le secteur agricole afin de diversifier son économie et d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de sa population. A cet effet, la mise en œuvre de la stratégie de relance économique du secteur agricole permettra notamment, d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle en réduisant de moitié, les importations alimentaires estimées chaque année, à plus de 450 milliards de FCFA, de créer au moins 150 000 nouvelles opportunités dans l’emploi formel au sein des coopératives et d’augmenter les exportations agricoles ».

Avant de réaffirmer l’engagement de la FAO à travailler aux côtés du gouvernement gabonais et du FIDA, en vue de renforcer la gouvernance institutionnelle et les capacités nationales, promouvoir la gestion durable des ressources naturelles, e accélérer le développement des chaines de valeurs durables dans l’agriculture, l’élevage, la forêt, la pêche et l’aquaculture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here