Accueil DEVELOPPEMENT Gabon : Le gouvernement cible une stratégie de financement hybride pour combler...

Gabon : Le gouvernement cible une stratégie de financement hybride pour combler l’écart budgétaire

DR.

Selon les dernières perspectives du Fonds monétaire international (FMI) sur l’économie gabonaise, la projection actuelle du déficit global s’établit à 5,4 % du PIB.

Dans ce cadre, les autorités prévoient d’émettre de nouveaux titres publics sur le marché régional (1,0 % du PIB) et de réduire l’accumulation de dépôts des administrations publiques auprès de la BEAC, tout en continuant à contenir l’impact de la crise sur les avoirs extérieurs nets régionaux.

Avec la proposition de nouvel achat au titre de l’Instrument de financement rapide (IFR), les services du FMI prévoient un déficit de financement résiduel de quelque 0,7 % du PIB. Les possibilités d’obtenir d’autres financements intérieurs restent limitées. Les autorités devraient s’appuyer sur des emprunts concessionnels extérieurs pour combler le l’écart restant.

Il serait en outre important d’élaborer un plan de secours, y compris de songer à redéfinir les priorités en matière de dépenses supplémentaires dans des domaines qui seront sans incidence sur l’atténuation de l’épidémie. Par exemple, un nouveau report des dépenses de biens et services ou en capital non prioritaires, tout en protégeant les dépenses qui profitent aux personnes les plus vulnérables.

La proposition de nouvel achat au titre de l’IFR devrait catalyser de nouveaux financements de la part des partenaires au développement. En cas de succès, le refinancement du service de la dette résiduel du prêt-relais de l’AFREXIM (créancier commercial), qui arrive à échéance en 2020, allégerait le service de la dette et les pressions sur le déficit de financement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here