Accueil BANQUES - FINANCES En zone CEMAC, les particuliers et les PME sont perçus comme de...

En zone CEMAC, les particuliers et les PME sont perçus comme de hauts risques potentiels pour les banques

DR.

Dans l’espace CEMAC, une étude de la Banque centrale révèle les taux bancaire  appliqués varient selon la nature de l’emprunteur.

Selon la BEAC, dans tous les pays et globalement au niveau sous régional, les taux prêts aux particuliers, aux Petites et moyennes entreprises (PME) demeurent les plus onéreux. Ils oscillent respectivement entre 18,31% et 11,29 % pour la CEMAC.

Or, les grandes entreprises, qui concentrent la majorité des prêts (environ 2 149,16 milliards de FCFA au second semestre 2019), bénéficient par contre des taux situés en moyenne à 10,51 %. Les administrations publiques quant à elles, enregistrent les taux les plus faibles de référence, en l’occurrence, 6,75%, tandis que les taux aux personnes morales s’élèvent à 7,21%.

Ces différences des taux entre les contreparties, traduisent la perception des profils de risque que les établissements de crédit ont sur chaque segment de leur clientèle. Les particuliers et les PME se présentent généralement comme des signatures à fort potentiel de risque. Cela, en raison notamment du faible volume des informations financières que les établissements de crédit possèdent sur eux. Par contre la faiblesse des taux appliqués aux grandes entreprises est justifiée par la disponibilité et la qualité des informations financières existantes pour ces types de clients.

En outre, une disparité des Taux effectifs globaux (TEG) s’observe aussi entre les pays. En effet, les TEG pratiqués au Tchad, au Cameroun et au Gabon ont été en moyenne les plus faibles au second semestre 2019. Tandis que ceux pratiqués par les banques implantées en Centrafrique, en Guinée Equatoriale et au Congo ont été les plus élevés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here