Accueil COMMERCE Covid – 19 : Les entreprises françaises en difficulté en Afrique

Covid – 19 : Les entreprises françaises en difficulté en Afrique

DR.

Dans le contexte de la pandémie actuelle du Coronavirus, les nombreuses entreprises françaises présentent sur le continent sont confrontées depuis le début de la crise à de multiples enjeux.

Selon une analyse de l’Institut Montaigne, une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France, ces enjeux sont d’ordre sécuritaire, productif en enfin posent la nécessité d’opérer une relance des économies et des échanges, tout en tirant les leçons de la crise en matière de digitalisation par exemple.

Sécurité

Alors que le respect des mesures restrictives – qui font l’objet d’une contestation grandissante – mises en place dans un grand nombre de pays africains pour faire face à la crise sanitaire vient s’ajouter aux priorités habituelles des forces de l’ordre (menace djihadiste, contrebande, piraterie, etc.), les expatriés français n’ont pas eu le réflexe du départ.

Les entreprises doivent s’assurer de la sécurité de leurs employés, locaux comme expatriés, dans des contextes de tensions accrues. S’ajoute à cela la question de la sécurité alimentaire, mise à mal par la crise et notamment par la fermeture des frontières.

Production

La crise du Covid-19 et les mesures restrictives associées ayant considérablement ralenti la production. L’interruption des vols entre l’Afrique et la France constitue également un frein à l’activité de nos entreprises. Enfin, en Afrique comme en Europe, la problématique des masques – mais également des visières, des gants, ou tout matériel de protection nécessaire pour éviter la transmission du virus – est incontournable.

Nécessité d’opérer une relance des économies et des échanges

Aux urgences causées par le Covid-19, s’ajoute la nécessité d’opérer dès maintenant une relance des économies et des échanges, tout en tirant les leçons de la crise, en matière de digitalisation par exemple. Le contexte s’y prête d’ailleurs bien, souligne l’Institut Montaigne, avec l’allègement progressif des mesures restrictives des deux côtés de la Méditerranée.

‘’Sur ces deux aspects, les autorités françaises doivent être au rendez-vous auprès de nos entreprises, afin de pérenniser les relations commerciales entretenues par les groupes français qui opèrent en Afrique’’, préconise la plateforme de réflexion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here