Accueil COMMERCE Cameroun : Mise à jour du secteur manufacturier en prévision de la...

Cameroun : Mise à jour du secteur manufacturier en prévision de la ZLECAf

DR.

Le Cameroun entend tirer profit des leçons de la pandémie du Covid – 19, pour accélérer la mise en œuvre de son Plan directeur de développement industriel national (PDI).

Cette ambition a été déclinée récemment, à la faveur d’une séance de travail entre le ministre camerounais du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana et les responsables du Bureau sous régional pour l’Afrique centrale de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

La rencontre avait pour but de passer en revue, le niveau de préparation du Cameroun pour la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), suite à l’élaboration d’une stratégie nationale avec l’appui de la CEA.

Pour étayer sa vision, Luc Magloire Mbarga a indiqué que «la Covid 19 a offert aux pays de la sous-région l’opportunité de se réapproprier la structure de leurs économies. Cela, en intensifiant premièrement la fabrication locale des produits consommés sur le marché intérieur et en profitant du marché commun africain à venir, pour vendre à  des cibles plus grandes ».

Et d’ajouter : « Nous devons absolument résoudre le problème de l’approvisionnement du marché au moment où nous nous inspirons des leçons apprises de la Covid – 19 pour accélérer la mise en œuvre du Plan Directeur de développement industriel national (PDI), avec un accent sur les secteurs agroalimentaire et pharmaceutique ».

Pour le chef du Bureau pour l’Afrique centrale de la CEA, Antonio Pedro, « Le Cameroun et les autres pays d’Afrique centrale combinés, importent des produits alimentaires d’une valeur de 8,5 milliards de dollars américains par an, avec des chiffres également élevés relatifs à l’importation de produits pharmaceutiques », a –t-il déclaré.

M. Pedro a saisi l’opportunité pour davantage insister sur le rôle central du pays dans la mise sur pied d’un éventuel Plan directeur sous régional d’industrialisation et de diversification économique, en perspective. Dans ce cadre, il a invité les États membres de la CEMAC et de la CEEAC à capitaliser sur ce plan directeur afin d’engranger des bénéfices de la ZLECAf, dès qu’elle deviendra opérationnelle, d’ici janvier 2021.

« La CEA est tout à fait prête à se servir des outils tels que le modèle d’aide à la décision commerciale (DSM) et à mener une étude produit/espace en vue de déterminer les opportunités marché/exportation pour les produits camerounais ainsi que d’évaluer les segments spécifiques des chaines de valeur régionale et mondiale dans lesquelles le pays aurait les plus grandes de chance de réussir », a relevé M. Pedro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here