Accueil DEVELOPPEMENT Au Gabon, les activités des secteurs primaire et tertiaire ont fait preuve...

Au Gabon, les activités des secteurs primaire et tertiaire ont fait preuve de résilience au premier trimestre 2020

DR.

A l’exception de nombreuses activités du secteur secondaire, les secteurs primaire  – à l’exception de l’élevage – et tertiaire ont toutes fait preuve de résilience au premier trimestre.

De manière spécifique, la production pétrolière a progressé de 5,3% à 2,78 millions de tonnes au premier trimestre 2020 contre 2,64 millions en 2019. Cet accroissement est expliqué par la poursuite des travaux d’amélioration des rendements des champs matures et la montée en puissance du champ Simba. Par contre, les exportations de pétrole brut ont chuté de 20,2% à 2,35 millions de tonnes métriques, en raison de la faiblesse de la demande.

Par ailleurs, malgré un contexte international défavorable, l’activité d’extraction du minerai de manganèse s’est caractérisée par une embellie au cours des trois premiers mois de 2020. Ainsi, la production du minerai et d’agglomérés de manganèse s’est établie à 2,2 millions de tonnes, soit un accroissement de 57,2%. Elle a été soutenue par l’amélioration des performances des différents opérateurs. Ce qui a favorisé la progression des exportations et des ventes respectivement de 51,1% et 64,0% à 1,7 million de tonnes sur la même période.

Les résultats de l’exploitation forestière ont également mis en exergue, la bonne tenue de ce secteur (+3%) au premier trimestre en raison d’un carnet de commande important.

Quant à la production des industries du bois, elle a augmenté de 6,7% pour atteindre 273 734 m3, en raison de la montée en puissance des unités nouvellement installées. Les exportations par contre, ont baissé de 11,1%, en liaison avec la contraction de la demande asiatique.

Dans le même temps, la production d’huile brute rouge a progressé de 11,1% pour s’établir à 15 238 tonnes. Il en est de même pour la production de caoutchouc qui s’est accrue (+31% pour le caoutchouc humide et +14% pour le caoutchouc usiné). Cependant, les exportations ont baissé de 17,5%.

S’agissant de la situation du système bancaire, si le total bilan des banques a baissé de 1,7% à 2 642,6 milliards de FCFA contre 2 688,5 milliards un an plus tôt, il convient de noter l’amélioration du taux de couverture des crédits par les dépôts, de 145,9% à 147,8% en mars 2020, en dépit d’une contraction (-2%) des crédits bruts. Les créances en souffrance ont baissé de 21,1% pour s’établir à 179,8 milliards de FCFA, confirmant la solidité du système bancaire national.

L’activité du secteur des assurances s’est soldée par une légère progression du chiffre d’affaires (+1,1%). Elle s’est établie  pour s’établir à 37,4 milliards de FCFA contre 37 milliards FCFA à la même période en 2019. Ces activités se sont déroulées dans un contexte de maitrise de l’inflation, confirmant la tendance baissière des prix à la consommation observée depuis plus d’une année. Le règlement cumulé de la dette publique s’est établi à 648,0 milliards de FCFA contre 143,6 milliards de FCFA au 1er trimestre 2019.

S’agissant de la situation monétaire, elle se caractérise au premier trimestre, par une hausse de 1,8% de la masse monétaire à 2339,8 milliards de CFA, corrélée à la forte appréciation des avoirs extérieurs nets (+30,5%) et dans une moindre mesure du crédit intérieur net (+0,2%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here