Accueil DEVELOPPEMENT La CEMAC relance ses projets d’industrialisation et de diversification économique

La CEMAC relance ses projets d’industrialisation et de diversification économique

Le président de la Commission de la CEMAC, le Pr Daniel Ona Ondo.

La pandémie du Coronavirus et ses conséquences sur les économies de l’Afrique centrale relancent la nécessité pour la sous-région, de revoir ses approches de développement.

C’est dans ce cadre que s’est tenue une vidéoconférence, le 17 juin dernier, avec pour enjeu principal, l’harmonisation et la consolidation des Plans directeurs d’industrialisation et de diversification économique (PDIDE) d’Afrique centrale. Cette réunion a vu la participation du président de la Commission de la CEMAC, le Pr Daniel Ona Ondo ainsi que celles de ses pairs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Commission économique africaine (CEA).

De manière spécifique, il s’agissait de trouver les voies et moyens pour l’aboutissement favorable des PDIDE. Masi également d’évaluer les processus et documents stratégiques du processus d’industrialisation de la sous-région.

Posant le diagnostic sanitaire et économique de la sous-région, le Pr Daniel Ona Ondo a relevé que : «Les perspectives assombries par la crise sanitaire du Covid-19, imposent de prendre des actions pour tenter de juguler cette crise et relancer de manière durable les économies de la sous-région». Une volonté d’action qui a motivé la revue de la 4ème stratégie d’industrialisation et de diversification économique de la CEMAC. Et dont l’objectif principal est de garantir un aboutissement favorable du PDIDE.

En termes de résolutions, les participants ont convenu de la mise en place d’un cadre conjoint de dialogue entre la CEMAC et la CEEAC, appuyé par le partenaire technique et financier qu’est la CEA. Selon les observateurs, cette approche novatrice consiste à éviter les résultats mitigés des précédents PDIDE, entre 1964 et 1990.

Autrement dit, la mise en place d’un PDIDE ‘’régional’’, fusion du plan directeur d’industrialisation et de diversification de la CEMAC et du plan d’industrialisation régional de la CEEAC se veut porteuse d’un réel espoir. Car, indique-t-on, ‘’l’impact attendu sur les activités d’industrialisation à l’échelle de la sous-région est plus que significatif’’. Les travaux de cette réunion d’harmonisation CEMAC – CEEAC – CEA devaient aboutir sur les voies et moyens de rendre les économies de l’Afrique centrale moins vulnérables aux chocs exogènes par l’élaboration et la réalisation dudit PDIDE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here