Accueil BOIS Le Gabon veut porter la main d’œuvre de la filière bois entre...

Le Gabon veut porter la main d’œuvre de la filière bois entre 60 000 et 70 000 emplois sur les 5 prochaines années

DR.

Déjà deuxième employeur après l’Etat avec près de 12 000 postes (2018), la filière bois gabonaise veut revoir gnlobalement ses ambitions à la hausse.

Pour le gouvernement gabonais, cette filière est ancrée au cœur de son dispositif de lutte contre le chômage et ses ambitions industrielles. Ces grandes ambitions ont été déclinées ce 15 juin 20210, par le ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat, des Objectifs de développement durable et du Plan d’affectation des terres. C’était à la faveur d’une visite à la Zone économique spéciale à régime privilégié de Nkok (ZERP).

Au-delà de cette vision prospective, ce déplacement ‘’s’inscrivait dans le cadre du suivi des activités de la filière forêt-bois, particulièrement la mise en application des mesures de prévention contre la Covid-19 en cette période de pandémie, et le développement de la 3ème transformation de bois’’, a précisé le service de communication du ministère.

Par conséquent, le membre du gouvernement a eu des rencontres avec les opérateurs économiques de cette Zone économico-industrielle. Cela, en vue d’échanger sur des mécanismes à mettre en place, pour développer une véritable industrie de troisième transformation. Selon le Pr. Lee White, « Notre souhaitons réduire la quantité de planche exportée et augmenter la quantité de meubles, des produits finis et semi-finis exportés car c’est à travers la 3ème transformation que nous arriverons à diversifier notre économie, à augmenter les recettes de l’Etat, et à créer plus d’emplois », a-t-il indiqué.

A l’occasion, le ministre des Eaux et Forêts a visité la société Gabon Wood Industrie (GWI), fleuron de la 3ème transformation de bois, spécialisée dans la création de meubles. Visiblement satisfait des résultats, le ministre Lee White a décliné les grandes ambitions du gouvernement pour la filière bois. « Notre objectif, sur les cinq prochaines années, consistera à accroître les capacités de production de l’industrie forestière et créer près de 60 000 à 70 000 emplois. La forêt gabonaise contribuera ainsi à sortir de la crise économique actuelle liée au coronavirus en construisant de nouvelles zones économiques spéciales », a- t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here