Accueil DEVELOPPEMENT Gabon : La Chambre africaine de l’énergie promeut le 12e cycle de...

Gabon : La Chambre africaine de l’énergie promeut le 12e cycle de licences offshore

Le ministre gabonais du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines, Vincent de Paul Massassa.

L’institution encourage ainsi les investisseurs à bénéficier de la prolongation du 12e cycle de licences offshore en cours lancé pays lancé en novembre 2018, sur 35 blocs pétroliers.

La Direction générale des hydrocarbures du Gabon et le fournisseur de services sismiques (PGS) viennent d’étendre la couverture du Gabon (MegaSurvey), avec une considérable augmentation de l’accès aux données sismiques 3D sur les 35 blocs proposés dans le cadre du 12e cycle de licences offshore en cours.

Dans un environnement de marché très concurrentiel, le Gabon montre une fois de plus sa volonté de rester attractif et de s’engager avec des investisseurs régionaux et mondiaux pour attirer des capitaux et des technologies dans ses blocks.

Pour rappel, le cycle d’octroi de licences en cours au Gabon a été lancé en novembre 2018. Il a déjà rencontré un succès significatif, entraînant la signature d’un nombre record de Contrats de partage de production (CPPs) en Afrique subsaharienne l’an dernier. En réponse aux conditions actuelles du marché et à la pandémie de Covid-19, le ministère du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines a prolongé la date limite de soumission au-delà du 30 avril 2020.

Le cycle prolongé donne aux investisseurs la possibilité de continuer à étudier ce qui est l’une des frontières les plus dynamiques de l’Afrique. La Chambre salue l’offre de données sismiques et de puits supplémentaires en tant que solution clé pour maintenir et étendre l’engagement du Gabon avec des investisseurs potentiels et crédibles.

Comme incitation supplémentaire pour les investisseurs, la Direction générale des hydrocarbures et PGS proposent désormais plus de 65 000 km2 de données sismiques 3D et plus de 21 000 km de données sismiques 2D sur les 35 blocs, offrant ainsi une opportunité supplémentaire d’intégrer de nouvelles données dans les évaluations de blocs.

Les investisseurs peuvent le faire grâce au Gabon MegaSurvey, un outil rentable pour l’évaluation régionale et la visualisation des voies de migration.En plus des données sismiques, des données de puits sont maintenant disponibles pour 167 puits dans la zone MegaSurvey, afin de soutenir l’évaluation des blocs proposés.

Selon Leoncio Amada Nze, président de la région CEMAC à la Chambre africaine de l’énergie, « La Chambre note l’engagement continu du Gabon à offrir un environnement commercial favorable aux investisseurs, qui fait écho à plusieurs recommandations émises au début de cette année dans le cadre de notre Agenda du secteur de l’énergie africain ». Et d’ajouter : « Nous considérons le cycle de licences en cours au Gabon comme un pilier des investissements futurs dans toute la région et un stimulant pour la reprise du secteur ».

Il est à noter que le Gabon a récemment adopté un nouveau Code des hydrocarbures, la loi n ° 002/2019 du 16 juillet 2019, offrant un régime fiscal en amont plus compétitif et offrant un environnement encore plus favorable aux investisseurs. Dans ce cadre, le pays a déjà donné lieu à de grands succès pour diverses sociétés pétrolières internationales et indépendantes en amont telles que Total, Perenco, VAALCO Energy, BW Energy et Maurel & Prom pour n’en nommer que quelques-unes.

Jusqu’au début de la pandémie de Covid-19 et aux réductions de production subséquentes de l’Opep, le pays avait également réussi à inverser un déclin historique de la production pétrolière nationale et avait fait de nouvelles découvertes offshore importantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here