Accueil DEVELOPPEMENT Le Gabon en phase avec les critères d’accès à l’aide au titre...

Le Gabon en phase avec les critères d’accès à l’aide au titre de l’IFR

DR.

L’accès ainsi que les modalités, les capacités de remboursement et l’évaluation des sauvegardes de la dette du Gabon ont fait l’objet d’une analyse des institutions financières internationales, dont le Fonds monétaire international (FMI).

Sur les volets liés à l’accès et aux modalités de la dette du pays, les services du FMI se sont récemment proposés de fournir une aide financière au titre du guichet ordinaire de l’Instrument de financement rapide (IFR) à hauteur de 50 % de la quote-part (108 millions de DTS), au pays, sur la base des estimations préliminaires.

Cet achat, qui représente 1,0 % du PIB, couvrira 35 % du déficit de financement estimé, y compris par un soutien budgétaire indirect. Il apporterait en temps opportun un appui pour répondre aux besoins urgents de financement de la balance des paiements résultant du Covid-19 qui, s’ils ne sont pas traités, entraîneraient immédiatement de graves perturbations de l’économie.

En effet, le Gabon remplit les critères d’accès à l’aide au titre de l’IFR. Car, les incertitudes et les difficultés pratiques relatives à la tenue d’entretiens exhaustifs avec les autorités empêchent de mener une revue ponctuelle au titre du programme appuyé par le mécanisme élargi de crédit du Gabon.

Le déficit restant (1,8 % du PIB) devrait être couvert par des prêts et des dons consentis par les partenaires multilatéraux et bilatéraux du pays, avec lesquels les autorités dialoguent activement. Comme il est exposé dans leur lettre d’intention jointe, les autorités sont prêtes à adopter des mesures supplémentaires si l’aide des partenaires au développement est insuffisante.

Outre, le plan d’urgence prévu dans le cadre du budget 2020, les autorités ont recensé d’autres projets s’élevant à 40 milliards de francs CFA qui pourraient être suspendus pour couvrir les dépenses nécessitées par le Covid-19.

Si la situation l’exige, les mécanismes pour imprévus figurant dans le budget de l’exercice 2020 pourraient aider à identifier des marges de manœuvre supplémentaires. Les autorités examineront également les possibilités éventuelles de financement intérieur et régional.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here