Accueil BANQUES - FINANCES Gabon : Le gouvernement sollicite l’Instrument de financement rapide du FMI

Gabon : Le gouvernement sollicite l’Instrument de financement rapide du FMI

DR.

A l’instar des plusieurs autres pays en développement, le Gabon a récemment sollicité un achat, au titre de l’Instrument de financement rapide (IFR) du Fonds monétaire international (FMI), pour face aux conséquences de la pandémie du Covid – 19.

La pandémie de Covid-19 et l’effondrement concomitant des cours du pétrole devraient soumettre l’économie gabonaise à des tensions extrêmes, d’autant plus que les principaux amortisseurs sont aujourd’hui limités. Conséquences directes, la croissance économique ralentira et les positions budgétaire et extérieure seront fragilisées avec à la clé, d’importants besoins de financement additionnels en 2020.

Recours à l’Instrument de financement rapide

Afin de répondre aux besoins urgents de financement de la balance des paiements déclenchés par cette pandémie et les chocs des termes de l’échange, les autorités ont sollicité un achat au titre de l’Instrument de financement rapide (IFR), à hauteur de 50 % de la quote-part (108 millions de DTS), auprès du Fonds monétaire international (FMI).

Le soutien du FMI

En matière de politique macroéconomique, les priorités immédiates du gouvernement sont d’assurer les dépenses de santé nécessaires pour protéger le bien-être des personnes ; de prendre soin des malades ; de ralentir la propagation du virus et de garantir la disponibilité des fournitures médicales. Le gouvernement a aussi initié des mesures en vue de maîtriser les dépenses non prioritaires et réorienter les sommes ainsi économisées vers les dépenses liées à la pandémie.

En outre, certains projets d’infrastructures seront reportés. Malgré ces mesures d’ajustement, un déficit budgétaire plus élevé en 2020 s’avère donc nécessaire pour les dépenses de santé et les autres dépenses liées à la pandémie. Un soutien extérieur complémentaire sera également indispensable pour maîtriser la pandémie et compenser ses conséquences économiques.

Il s’avère également essentiel de maintenir l’élan des réformes mises en œuvre ces dernières années, pour parvenir à un assainissement budgétaire plus favorable à la croissance, améliorer le climat des affaires, améliorer la gouvernance et l’intermédiation financière, lutter contre la corruption et ainsi parvenir, à une croissance plus élevée, plus inclusive et plus résiliente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here