Accueil COMMERCE Le Gabon fortement exposé au retournement du marché pétrolier (FMI)

Le Gabon fortement exposé au retournement du marché pétrolier (FMI)

DR.

Les pays de la CEMAC font désormais face au retournement du marché pétrolier, l’une des conséquences directes de l’actuelle pandémie du Coronavirus qui sévit à travers le monde.

La situation s’annonce donc difficile pour ces pays dont les exportations pétrolières ont représenté près des deux tiers (64,2 %), de leurs exportations totales en 2019. Selon les observateurs avertis, l’impact de la crise sur les revenus d’exportations devrait provenir principalement de la baisse des prix. Laquelle serait à son tour, serait responsable de la diminution inéluctable des volumes de productions nationales, compte tenu de la baisse de la rentabilité de cette activité.

A la fin du mois d’avril le prix du baril de Brent est passé sous la barre des 20 USD et le baril de WTI s’est récemment vendu à des prix négatifs en raison de la saturation des capacités de stockage. Or, les exportations de la CEMAC étaient attendues initialement à 19 104 milliards de FCFA en 2020 (soit 29,1 milliards d’euros), dont 11 870 milliards de FCFA d’exportations pétrolières.

Après l’hypothèse d’un baril à 37 USD en moyenne sur l’année, le Fonds monétaire international (FMI) a estimé le manque à gagner à 5 174 milliards de FCFA, par rapport à la prévision établie en début d’année.

Ainsi, la Guinée équatoriale, le Tchad, le Congo et le Gabon sont les pays de la zone les plus exposés au retournement du marché pétrolier. Cela, avec des exportations d’hydrocarbures qui représentent jusqu’à plus des trois quarts des exportations totales pour le Tchad et quasiment 90 % pour la Guinée équatoriale. De même, au Congo, les exportations pétrolières contribuent à elles seules à plus des deux tiers de la formation du PIB.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here