Accueil DEVELOPPEMENT La ruée des Etats de la CEMAC vers le marché des titres...

La ruée des Etats de la CEMAC vers le marché des titres publics

DR.

Le dynamisme du marché des titres publics émis par adjudication organisée par la BEAC s’est consolidé au cours de l’année 2019.

En effet, les émissions de titres publics par adjudications organisées par la Banque centrale (BEAC), ont atteint un niveau record en 2019, avec 2 846,3 milliards de FCFA levés à travers 178 adjudications, dont 145 en Bons du Trésor assimilables (BTA) pour 2 015,1milliards de FCFA et 33 en Obligations du Trésor assimilables (OTA), pour 831,2 milliards de FCFA.

Les ressources mobilisées par les Trésors publics au cours de cette période sous-revue, se situent en forte hausse de 140,2 % par rapport à l’année 2018, et représentent à elles-seules près de 40 % du cumul des ressources levées sur le marché des titres publics depuis son lancement en 2011.

Les émissions de titres à moyen et long terme (OTA) connaissent un essor particulièrement marqué, avec un montant global de 831,2 milliards de FCFA levés en 2019, soit une hausse de 920,5 % par rapport aux émissions réalisées en 2018 évaluées à 81,4 milliards de FCFA.

Malgré les avancées notables enregistrées sur le segment moyen et long terme, les émissions sur le marché des titres publics émis par adjudication demeurent concentrées sur des instruments de courte maturité, principalement les BTA, qui représentent près de 73,7% du total de l’activité au cours de la période sous revue, contre 93,1 % en 2018.

L’encours de la dette sur le marché des titres publics (BTA et OTA) des États membres de la CEMAC demeure en constante augmentation. Il a désormais passé la barre de 2000 milliards de FCFA et a atteint 2 085 milliards de FCFA au 31 décembre 2019, en hausse de 10,65 % par rapport à la situation à fin septembre 2019 et de 88,83 % comparativement à la même période un an auparavant.

La hausse de l’encours des titres publics est observée pour tous les Trésors émetteurs, à l’exception de la RCA, où l’encours des titres est constant sur toute la période, de la Guinée Equatoriale et du Tchad, où il a légèrement diminué entre le troisième et le quatrième trimestre 2019.

Les titres en circulation dans la CEMAC demeurent majoritairement détenus par les banques et spécialistes en valeurs du Trésor (SVT), qui concentrent 98,10 % de l’encours des titres à fin 2019. Les investisseurs institutionnels et les personnes physiques détiennent à peine 2 % des titres en circulation.

La répartition de l’encours des titres par pays de résidence des détenteurs finaux montre que la base des investisseurs des titres publics reste globalement nationale, à l’exception des titres du Trésor gabonais qui sont en majorité détenus par des investisseurs basés hors du Gabon. Les investisseurs implantés au Cameroun sont les plus engagés sur les titres publics, avec un encours à fin 2019 de 1 011,3 milliards de FCFA, soit 48,5 % du total de l’encours des titres en circulation.

Les titres émis par les Trésors publics et arrivés à échéance en 2019 ont régulièrement été remboursés par les Etats. Le montant global des remboursements par les Trésors publics au cours l’année 2019 s’élève à 1 908,7 milliards de FCFA, répartis à hauteur de 1 820,3 milliards de FCFA pour les BTA et 88,4 milliards de FCFA pour les OTA. Ces remboursements se situent en hausse par rapport au montant enregistré l’année dernière, chiffré à 1 572,2 milliards de FCFA, dont 1 412,5 milliards de FCFA pour les BTA et 159,7 milliards d’OTA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here