Accueil DEVELOPPEMENT Gabon : Tous les indicateurs macroéconomiques sont passés au rouge

Gabon : Tous les indicateurs macroéconomiques sont passés au rouge

DR.

Le Gabon, à l’instar de la plupart des autres pays africains, va incontestablement subir les affres de la pandémie du Covid-19 et l’effondrement des prix du pétrole. Une situation qui, malheureusement va considérablement affaiblir les perspectives macroéconomiques du pays.

Comme partout à travers le continent, les autorités gabonaises redoutent l’éventualité selon laquelle, cette pandémie du COVID-19 pourrait devenir plus grave et persistante que prévu, causant un impact durable sur les prix des produits de base, la croissance et les positions budgétaires et extérieures.

Selon une analyse du Fonds monétaire international (FMI), l’activité économique reculerait et les positions budgétaire et extérieure s’affaibliraient, créant des besoins de financement supplémentaires.

Mais pour atténuer ces chocs, les autorités ont annoncé plusieurs mesures de confinement, notamment la fermeture des frontières, la fermeture des écoles et les couvre-feux. Ils ont également renforcé les dépenses de santé et sociales, en redéfinissant leurs priorités et en envisagent des mesures de soutien aux entreprises et aux ménages.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) et la Commission bancaire Etats de l’Afrique centrale (Cobac) ont également pris des mesures pour soutenir la croissance et préserver la stabilité du secteur financier.

À court terme, un élargissement temporaire du déficit budgétaire est justifié pour contenir l’épidémie du Covid – 19 et compenser son impact économique et social. Dans ce cadre, un soutien externe supplémentaire s’avère hautement essentiel.

Les autorités comptent à cet effet, sur l’appui d’urgence du FMI au titre de l’instrument de financement rapide pour soutenir la réponse politique et catalyser l’aide des donateurs. Le FMI appelle toutefois à suspendre toutes les mesures d’urgence une fois la crise terminée.

En outre, la dette publique devrait être remise sur une trajectoire nettement descendante en moyen terme. Par ailleurs, la baisse des prix du pétrole nécessitera un ajustement budgétaire et une diversification économique plus rapides.

Le Fonds estime enfin qu’‘’Il sera essentiel de maintenir l’élan des réformes de ces dernières années pour parvenir à un assainissement budgétaire plus axé sur les revenus et propice à la croissance, améliorer la gouvernance et la gestion de la dette et améliorer le climat des affaires’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here