Accueil GOUVERNANCE Selon le cabinet McKinsey,  » La croissance du PIB de l’Afrique en...

Selon le cabinet McKinsey,  » La croissance du PIB de l’Afrique en 2020 pourrait être réduite de 3 à 8 points de pourcentage »

DR.

Dans son l’analyse de l’impact économique du COVID-19, le cabinet américain, McKinsey révèle que la croissance du PIB de l’Afrique en 2020 pourrait être réduite de 3 à 8 points de pourcentage.

Le Société de conseil étaye cette thèse par plusieurs éléments. Il s’agit en premier lieu, de la chute des prix du pétrole et des matières premières qui a rendu les économies africaines particulièrement vulnérables aux chocs à venir. Dans ce cadre, les gouvernements africains pourraient bientôt être confrontés à des déficits budgétaires importants et à la dépréciation de leur monnaie.

En outre, McKinsey pointe la complexité de la structure de la dette publique de ces pays rend désormais plus difficile la perspective d’une restructuration. Selon lui, ‘’au cours des deux dernières années, les gouvernements africains ont mobilisé plus de 55 milliards de dollars sur les marchés internationaux de la dette, elle-même détenue par un nouveau type de créanciers comprenant notamment des banques, des négociants en matières premières et des fonds spéculatifs’’.

Dans ce droit fil, l’Union Africaine dans un récent rapport souligne également que ‘’plusieurs économies africaines pourraient être contraintes à dévaluer leur monnaie et se retrouver en défaut de paiement, comme en témoigne le déclassement de la note de crédit souveraine de l’Afrique du Sud au statut «junk (spéculatif)» le 27 mars 2020 par l’agence de notation de crédit Moody’s’’.

Selon les observateurs avertis, ‘’une telle décision accroit mécaniquement les coûts d’emprunt du pays et pourrait provoquer d’importantes sorties de capitaux, tout en rendant plus difficile les investissements massifs requis pour l’amélioration du système de santé déjà défaillant et le déploiement de programmes de relance ambitieux afin de protéger l’économie des retombées de la pandémie’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here