Accueil ECONOMIE Cameroun : Pour la période 2020- 2022, le besoin d’endettement est estimé...

Cameroun : Pour la période 2020- 2022, le besoin d’endettement est estimé à 3 440 milliards de FCFA

DR.

La Stratégie d’endettement public et de gestion de la dette publique de l’Etat du Cameroun à moyen terme (SEMT) 2020-2022, ainsi que le plan de financement annuel pour l’exercice 2020 est connue.

En termes de composition, la SEMT 2020-2022 vise à terme un portefeuille global de 77% de dette extérieure (dette libellée en devises, dont 25% en Dollar us) et 23% de dette intérieure (dette libellée en FCFA), partant d’une composition projetée à fin 2019 à 77,8% de dette extérieure ; 21,7% de dette intérieure et 0,4% de dette avalisée.

Le besoin d’endettement de l’Etat (y compris appuis budgétaires) prévu pour la période 2020- 2022 est de 3 440 milliards de FCFA, dont 1 217 milliards de FCFA à couvrir en 2020. Pour ce faire, le gouvernement aura recours aux emprunts extérieurs et intérieurs destinés à la réalisation des projets et au financement des besoins de trésorerie à court terme, mais aussi, aux appuis budgétaires évalués à environ 100 milliards de FCFA en 2020.

Selon le gouvernement, ce document est cohérent avec le cadrage macroéconomique et budgétaire élaboré dans le cadre de la Loi de Finances et en respect des engagements pris avec le FMI suivant le Programme économique et financier (PEF) en termes de plafond d’endettement et de plafond de décaissements.

En clair, la SEMT 2020-2022 s’exécutera dans le sens de la poursuite de la mise en application du règlement CEMAC, portant cadre de référence de la politique d’endettement public et de gestion de la dette publique et la recherche optimale des financements pour couvrir le besoin de financement de l’Etat tout en optimisant les coûts et risques et, promouvoir le développement du marché domestique.

Au niveau opérationnel, un accent sera mis d’une part, sur le règlement du service de la dette à bonne date et l’apurement de tous les arriérés intérieurs et extérieurs pendant la période, et d’autre part, sur la mobilisation efficiente des ressources extérieures et les émissions de titres publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here