Accueil ECONOMIE La BEAC lance la deuxième phase de la restructuration du marché financier...

La BEAC lance la deuxième phase de la restructuration du marché financier CEMAC

DR.

Avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), le marché financier régional de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale poursuit sa mutation.

La première phase de cette mutation s’est concrétisée par la fusion institutionnelle et physique effective des deux Bourses, des deux régulateurs et des trois dépositaires centraux du marché financier régional. Le lancement de la deuxième phase consistera quant à lui, à l’identification et à l’activation des principaux leviers de sa dynamisation.

Dans ce cadre, la BEAC lance le recrutement d’un consultant pour élaborer un business plan du dépositaire central de la CEMAC à créer. Sa mission consistera à apporter, à travers l’élaboration d’un business plan, un appui à la restructuration et à l’optimisation des structures du dépositaire central unique en une entité autonome.

En outre, ce document devrait définir les axes de pilotage stratégique et opérationnel d’une entreprise en création ou en développement suivant une démarche rigoureuse et progressive. Par conséquent, le consultant devrait présenter l’ensemble des plans et d’actions qui permettraient de répondre en permanence aux principales questions d’organisation, de viabilité, de rentabilité et de développement d’une entreprise. La durée de réalisation de la mission est estimée à 3 mois.

Pour rappel, le projet portant unification du marché financier de la CEMAC avait été adopté lors de la Session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la CEMAC, tenue le 31 octobre 2017 à N’Djamena au Tchad. Dans ce cadre, ce marché financier unifié devait désormais être structuré autour de nouvelles institutions et acteurs.

Il se compose désormais d’une autorité de régulation unique, la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale établie à Libreville au Gabon ; d’une Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale unique établie à Douala au Cameroun.

Dans ce droit fil, la BEAC avait été désignée pour exercer, à titre transitoire, les fonctions de dépositaire central unique, en attendant l’agrément d’une entité privée indépendante dédiée à cette activité. L’exercice par la BEAC de cette activité est censé prendre fin au plus tard le 31 décembre 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here