Les sociétés Beulah Universal Link Resources Limited et Bluestream Systems and Device Limited viennent d’être épinglées par Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), pour des pratiques frauduleuses.

Les deux sociétés enregistrées au Nigeria écopent respectivement de 36 mois et 12 mois. En effet, après une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la BAD, a établi que Beulah Universal Link Resources Limited et Bluestream Systems and Device Limited se sont livrés à des pratiques frauduleuses dans le cadre de leur offre conjointe, présentée dans le cadre du projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en milieu urbain mis en œuvre dans l’État d’Oyo au Nigéria.

En clair, tout en participant à un appel d’offres pour la construction et la réhabilitation de contrats de réservoirs d’eau, les entreprises ont déformé leurs qualifications pour les contrats.

Des sanctions à l’échelle multilatérale

Ces exclusions rendent Beulah Universal Link Resources Limited et Bluestream Systems and Device Limited inadmissibles à participer à des projets financés par la BAD pendant les périodes d’exclusion respectives.

De plus, la radiation de 36 mois de Beulah Universal Link Resources Limited est admissible à la radiation croisée d’autres banques multilatérales de développement en vertu de l’accord de reconnaissance mutuelle des décisions de radiation, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine qui est une institution de développement du Groupe de la Banque mondiale.

Pour rappel, le projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en milieu urbain est financé par le Fonds africain de développement, une entité du Groupe de la Banque africaine de développement.

À propos du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption

Le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption du Groupe de la Banque africaine de développement est chargé de prévenir, de dissuader et d’enquêter sur les allégations de corruption, de fraude et d’autres pratiques sanctionnables dans les opérations financées par le Groupe de la BAD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here