Accueil GOUVERNANCE La FAO et la CEBEVIRHA s’accordent à booster la pêche continentale l’aquaculture...

La FAO et la CEBEVIRHA s’accordent à booster la pêche continentale l’aquaculture en Zone CEMAC

DR.

Dans le cadre de la poursuite du partenariat entre l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha), Hélder Muteia, Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale s’est récemment entretenu avec Pedro Bayeme Ayingono, Secrétaire Exécutif de la Cebevirha.

Cette rencontre avait pour but, pour les deux parties d’échanger sur la poursuite de leur partenariat. Cela, à travers la mise en œuvre du Projet de promotion de la pêche continentale et de l’aquaculture (PPCA 2) en Zone CEMAC. Projet sur lequel, les experts doivent plancher, au titre de la 3ème Réunion ordinaire du Comité de pilotage, prévue à Douala au Cameron dans les tout prochains jours.

Pour rappel, la relance du PPCA 2 en Zone CEMAC, bénéficie d’un montant de 5,5 milliards de FCFA, soit 9,5 millions de dollars USD. Elle bénéficie de l’appui de la FAO dans sa reformulation. La Cebevirha a également sollicité l’appui de l’assistance technique de la FAO, pour une convention de financement d’un montant de 3,444 millions USD.

Pour rappel, le PPCA 2 sous-régional consiste à améliorer les cadres de gouvernance et de gestion de la pêche continentale et de l’aquaculture en zone CEMAC. Il vise également à soutenir l’activité des petits pêcheurs, des petits pisciculteurs et de leurs organisations en leur permettant de passer d’une situation d’activités de subsistance, vers des activités rentables orientées vers le marché.

Le changement fondamental attendu porte sur plusieurs points. Il s’agit entres : de l’augmentation des revenus, de l’autonomisation organisationnelle et fonctionnelle des groupements capables en toute autonomie de se procurer les facteurs de production à moindre coût, de la production et de la livraison des quantités et des qualités requises de poissons à des prix raisonnables aux opérateurs de marché. Selon la FAO, cet objectif sera atteint de manière progressive en prenant en compte la diversité de situation qui prévaut dans les différentes zones d’intervention du projet dans l’espace CEMAC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here