Accueil GOUVERNANCE Gabon : Près de 14 589 agents en situation litigieuse dans la...

Gabon : Près de 14 589 agents en situation litigieuse dans la Fonction publique

DR.

Pour dégraisser ce  »grand mammouth » qu’est la fonction publique, les autorités gabonaises ont lancé un recensement biométrique des agents publics, le 30 août 2019.

Les résultats intermédiaires de cette opération ont récemment été présentés au Conseil des ministres par Madeleine E. Berre, en charge de l’Emploi, de la Fonction publique, du Travail et de la Formation professionnelle, charge du Dialogue social.

Ils révèlent que sur 103 723 agents publics identifiés sur le Fichier unique de référence (FUR), seuls, 92 085 agents ont été recensés. Il est enregistré de ce fait, 11 638 agents non recensés et 2 951 agents recensés dont les dossiers sont incomplets ou litigieux.

La suite du processus prévoit la publication des noms, des matricules ainsi que le ministère de rattachement de ces différents agents non recensés. Le gouvernement prévoit à cet effet, la suspension temporaire à titre conservatoire, des rémunérations des agents non recensés et l’examen complémentaire des dossiers incomplets ou litigieux.

L’on indique également la mise en place d’une Commission ad hoc au sein du ministère de la Fonction publique pour l’examen des situations des agents non recensés et des dossiers incomplets ou litigieux. Au cas échéant, le gouvernement brandit enfin la radiation des agents dont la situation n’aura pas été régularisée au terme de la période de régularisation, fixée du 16 mars au 30 avril 2020.

Dans la perspective de la régularisation de ces situations, le ministère porte à l’ensemble des agents concernés que :« eu égard au contexte sanitaire actuel, lié à la pandémie du COVID-19, le démarrage des régularisations, initialement prévu pour le 16 mars 2020, est reporté au 1er avril 2020. Le site retenu à cet effet, reste le complexe ENA/EPCA ».

Pour la bonne gouverne, selon le gouvernement, cette opération s’inscrit dans le double effort d’optimisation de la gestion des ressources humaines de l’Etat, via l’assainissement du fichier des ressources humaines pour une fonction publique performante et de la maîtrise des dépenses publiques, notamment celles liées à la masse salariale de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here