Accueil ECONOMIE Gabon : Le gouvernement s’organise face à l’effondrement des cours du Brent

Gabon : Le gouvernement s’organise face à l’effondrement des cours du Brent

DR.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga vient de tenir une réunion d’urgence pour déterminer les impacts sur l’économie nationale, de l’effondrement du cours du Brent.

L’épidémie du Coronavirus ne constitue pas seulement une menace pour la santé humaine. Elle entraîne également de fortes conséquences sur l’économie mondiale. Son onde de choc s’est fortement répercutée sur les marchés pétroliers avec des contre-performances historiques.

Tempête sur les cours du pétrole

Le lundi, 09 mars 2020, les cours du pétrole ont encaissé leur pire séance depuis le début de la guerre du Golfe en 1991. Ils ont ainsi observé chute d’environ 25% à New York comme à Londres, après l’échec de discussions entre la Russie et l’Arabie saoudite.

Cette déroute indique-ton, s’explique par la décision de l’Arabie saoudite qui peut extraire de l’or noir à très faibles coûts, de baisser unilatéralement ses prix à la livraison, opérant la plus importante réduction en 20 ans.

A ce jour, malgré une légère reprise des marchés, le prix du baril de Brent se situe à environ 35 dollars US contre 70 dollars US, il y’a près d’un mois. Pour face à la situation, à Libreville, le ministre de l’Economie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga, a procédé à la mise en place d’un dispositif de veille, mobilisant l’ensemble de ses administrations.

Un coronavirus aux lourdes conséquences à court terme

Si les cours du pétrole étaient déjà soumis à de nombreux aléas ces derniers temps, le Covid-19 vient d’introduire un nouveau « degré extraordinaire d’incertitude ». Les perturbations majeures dans les transports et sur le commerce international pèsent très fortement sur la demande de pétrole brut, et donc sur les cours. De plus, l’épidémie a en premier lieu touché la Chine, qui a compté pour 80% de la hausse de la demande mondiale de pétrole en 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here