Accueil DEVELOPPEMENT Gabon : La corruption, un goulot d’étranglement pour le secteur public

Gabon : La corruption, un goulot d’étranglement pour le secteur public

DR.

En vue de promouvoir l’activité du secteur public et obtenir une croissance plus soutenue et plus inclusive, le Gabon devrait impérativement ouvrir trois chantiers cruciaux.

Il s’agit notamment du renforcement des organismes spécialisés dans la lutte contre la corruption et de l’’accroissement de la transparence du secteur pétrolier; de l’amélioration de la transparence du secteur pétrolier et enfin, de la mise en œuvre, une réforme globale de la facilitation des affaires.

Renforcement des organismes spécialisés dans la lutte contre la corruption

Il est question d’accroître la transparence à travers le renforcement des capacités des institutions de gouvernance, et plus particulièrement de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNCLEI), pour qu’elles puissent s’acquitter de leur mandat avec efficacité et acquérir une plus grande indépendance face à toute ingérence politique.

Il s’agit également de l’application effective de l’obligation de déclaration de patrimoine et l’amélioration de la qualité des déclarations ; de l’alignement du régime de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sur la norme actuelle du Groupe d’action financière (GAFI) ; et enfin de l’ouverture d’un véritable dialogue avec les parties prenantes, y compris en assurant un accès rapide et facile à des informations telles que les décisions de justice et les rapports de la CNCLEI. Faut-il le rappeler, la prochaine évaluation mutuelle du régime gabonais de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme aura lieu en 2021.

Amélioration de la transparence du secteur pétrolier

La poursuite des efforts pour adhérer à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives est primordiale. Les services du FMI à cet effet, encouragent les autorités à transmettre à la BEAC les contrats et conventions d’agrément, comme elles s’y sont engagées au niveau régional.

Mise en œuvre d’une réforme globale de la facilitation des affaires

La facilitation des affaires requiert une réduction des contraintes réglementaires au secteur. Elle devrait favoriser l’abaissement des coûts et l’allègement des procédures d’octroi d’autorisation et de permis, des déclarations d’impôt et des procédures douanières et la possibilité pour les entreprises, d’avoir accès à des services administratifs par voie électronique (administration en ligne) ; et en renforçant la coordination des acteurs dans diverses juridictions pour réduire les exigences excessives faisant double emploi à l’égard des entreprises.

Un climat des affaires favorable, et non de coûteuses mesures d’incitation fiscale, devrait être le principal outil de promotion de l’investissement privé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here