Accueil GOUVERNANCE La CEEAC salut l’appui de la CEA au processus d’intégration en Afrique...

La CEEAC salut l’appui de la CEA au processus d’intégration en Afrique centrale

DR.

Le Secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi vient d’exprimer son satisfecit à l’égard du soutien de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) au processus d’intégration en Afrique centrale.

C’était à la faveur d’une réunion de haut niveau tenue récemment, avec le Secrétaire exécutif de la CEA, Vera Songwe en marge du 33e Sommet de l’Union africaine à Addis – Abeba (Ethiopie). A l’occasion, au nom de la CEEAC et des deux organes régionaux, Ahmad Allam-Mi a tenu à féliciter le Bureau régional de la CEA pour l’Afrique centrale pour le professionnalisme dont il a fait preuve.

L’ambassadeur Ahmad Allam-Mi note particulièrement la mise en œuvre l’accord de contribution pour approfondir l’harmonisation des instruments de politique commerciale CEEAC- CEMAC. Un projet de référence, actuellement en cours d’arrivée, financé par l’Union européenne mais géré techniquement par la CEA.

De l’avis du Secrétaire général de la CEEAC, ce projet a permis d’articuler des positions de négociation communes pour la sous-région de la CEEAC, y compris la liste spécifique du bloc de biens et services à partir de laquelle les gouvernements centrafricains s’engageront à supprimer les tarifs à mesure que la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) prend forme.

Il mentionne également la contribution de la CEA, à l’accélération du rythme de mise en œuvre des actions en vue de la réalisation d’une union douanière centrafricaine ainsi que de la constitution du groupe de travail sur la stimulation du commerce intra-africain (BIAT) de la sous-région.

Le Secrétaire général de la CEEAC note par ailleurs qu’il serait important pour la CEA et la CEEAC d’approfondir l’impact dudit projet. De ce fait, il met  en exergue, le rôle joué par la Commission pour mettre les États membres de la CEEAC au courant des processus de la ZLECAf, grâce à une sensibilisation et la mobilisation pour et la formulation de stratégies nationales de la ZLECAf.

A son tour, Mme Songwe a marqué sa détermination à aider la CEEAC dans ce sens. ‘’Nous sommes particulièrement déterminés à aider la CEEAC à passer sans heurt à la phase opérationnelle de la ZLECAf et, avec vous, nous souhaitons pousser à la ratification rapide de l’accord commercial par les États membres de la sous-région qui ne l’ont pas encore fait», a -t-elle déclarée. Avant d’ajouté : « nous sommes prêts à aider davantage de pays de la CEEAC à développer leurs stratégies nationales de la ZLECAf en vue de rendre le marché commun continental rentable pour leurs économies ».

En attendant la ratification de l’accord commercial par les autres États membres de la zone CEEAC, Mme Songwe a dit toute la disposition de la CEA à fournir plus de soutien sur la taxonomie et la programmation du commerce des services, à consolider les règles d’origine de la sous-région et à établir le institutions qui délivreront des certificats d’origine. Un instrument qui, selon elle, s’avère primordial, pour faciliter le commerce dans le cadre de la ZLECAf. Elle a enfin émis un bémol en soulignant ‘’qu’il y avait du travail à faire pour intégrer toutes les concessions tarifaires découlant de l’accord dans les projets de loi de finances nationales’’.

Les pays de la sous-région ont ratifié l’Accord commercial continental : Cameroun, Tchad, Congo (République du), Guinée équatoriale, Gabon, Rwanda et São et Tomé et Príncipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here