Accueil FINANCES Gabon : La digitalisation des régies financières pour l’amélioration des recettes budgétaires

Gabon : La digitalisation des régies financières pour l’amélioration des recettes budgétaires

DR.

Fort de ce dispositif, le gouvernement, dans sa Loi de finances 2020, vise un déficit primaire hors pétrole de 4,2% du PIB hors pétrole, soit 0,4 point de pourcentage de moins par rapport au déficit de 2019.

Ce texte promulgué le 22 janvier dernier par le président de la République, Ali Bongo, prévoit une hausse des recettes fiscales (1 point de pourcentage du PIB hors pétrole), stimulée par la poursuite des efforts visant à renforcer les administrations des recettes et à limiter les exonérations fiscales.

La mise à niveau des systèmes informatiques de l’administration fiscale et des douanes – e-tax et SYDONIA World, respectivement – facilitera la collecte des recettes et réduira la fraude ; dans le même ordre d’idées, le renforcement de la Commission des avantages fiscaux et douaniers permettra de réorganiser et de mieux contrôler les régimes spéciaux.

Toutefois, en raison de la baisse des recettes non fiscales, les recettes globales n’augmenteront que de 0,2 point de pourcentage du PIB hors pétrole. Le projet de Loi de Finances retient aussi comme hypothèse une réduction sensible des dépenses courantes non liées au paiement d’intérêts (-1,3 point de pourcentage du PIB hors pétrole). Cela, en raison principalement des efforts en cours pour rationaliser la masse salariale. Les dépenses d’investissement engagées sur des fonds nationaux sont en forte augmentation (1,1 point de pourcentage du PIB hors pétrole).

Les services du FMI estiment néanmoins, qu’il faut s’attendre à une certaine sous-exécution en gestion du fait de l’insuffisance des capacités d’absorption soulignée dans le rapport de la mission sur l’évaluation de la gestion des investissements publics (PIMA) de juin 2019.

Ils indiquent également que tout excédent éventuel, particulièrement concernant les recettes pétrolières, ainsi que les économies réalisées sur les dépenses d’investissement sur financement interne devraient servir à reconstituer les réserves et se prémunir contre les risques à la baisse de l’activité économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here