Accueil AGRO Cameroun : De nouvelles variétés de semences de cacao font le bonheur des...

Cameroun : De nouvelles variétés de semences de cacao font le bonheur des agriculteurs

DR.

Antoine Mani Tonye enfonce son pouce dans le sol rouge pour mesurer la profondeur de plantation du prochain semis. Le cacaoculteur camerounais a connu des rendements sains et une amélioration de ses revenus depuis qu’il a commencé à planter une variété de semences localement adaptée développée dans un laboratoire de la capitale Yaoundé (Cameroun).

«Au cours de sa première année, ma pépinière a été la meilleure. Cela devrait me sortir de la pauvreté », a déclaré Tonye, qui cultive sa propre parcelle dans le village d’Azanzoa, à la périphérie de Mbalmayo, dans le centre du Cameroun. «Pour l’instant, je vais mieux, je ne supplie pas, je fais de mon mieux, je parviens à m’en sortir par moi-même. L’agriculture va devenir ma passion. »

L’appui salutaire de la BAD

Il y a 600 000 producteurs de cacao à travers le Cameroun, et c’est un secteur vital pour les communautés rurales. Mais le cacao est une culture fragile dont les rendements tendent à diminuer avec le temps, mettant en danger les moyens de subsistance des agriculteurs. C’est pourquoi la Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée à fournir un financement à l’IRAD, l’Institut de recherche agricole pour le développement, où la recherche se concentre sur la création de variétés de semences adaptées.

Les variétés de semences de deuxième génération développées par l’IRAD permettent un rendement moyen de 2 tonnes par hectare, par rapport à la première génération développée dans les années 1970 et 1980 qui produisait environ 1 tonne par hectare.

Accroissement des gains 

«Il y a eu de grands progrès. En moins de deux décennies, nous avons pu doubler le potentiel de rendement des variétés que les agriculteurs utilisent désormais », a déclaré Bruno Efombagen, chercheur à l’IRAD à Yaoundé.

La demande de semences à haut rendement a dépassé l’offre. Pour résoudre ce problème, la Banque africaine de développement a soutenu l’IRAD dans ses efforts pour rendre les semences accessibles à un plus grand nombre d’agriculteurs.

Dans tout le pays, l’IRAD met en place de plus en plus de champs de production de semences. Une nouvelle variété de semences appelée «cacao brésilien» est désormais largement utilisée, offrant de bien meilleurs rendements aux agriculteurs camerounais.

«Avant, nos parents cultivaient une variété appelée« tout-venant », mais aujourd’hui, grâce aux progrès de la recherche, nous avons accès à des semences améliorées», a déclaré Samba Mviena, président d’AKOM-COOP-CA, une coopérative d’agriculteurs. «Vous obtenez les premiers rendements 18 mois après les avoir plantés, avec des fleurs et quelques gousses sur certaines tiges. Après deux ou deux ans et demi, ou plus précisément trois ans, vous pouvez déjà obtenir une récolte parfaite. », indique-t-il.

Les variétés de semences de cacao de meilleure qualité ont contribué à endiguer la migration des jeunes des villages ruraux pour chercher du travail dans la ville. La coopérative de Mviena a une forte représentation des jeunes, avec 62 jeunes dans le groupe. « Leur décision de s’engager dans le secteur du cacao découle de la disponibilité de semences améliorées, car ces semences permettent des récoltes rapides et abondantes », déclare-t-il.

Les bons points du cacao brésilien 

Le cacao brésilien offre non seulement de bien meilleurs rendements aux agriculteurs camerounais, mais il profite à tous dans la chaîne de production. Le commerçant Yannick Fosso achète du cacao de toute la région et le vend dans la capitale économique du Cameroun, Douala.

«La saison s’étend d’août à janvier. Je gagne tous mes revenus annuels au cours de ces six mois », a-t-il expliqué. «Quand vous regardez les plantes, vous pouvez voir que le cacao brésilien est une meilleure variété que celles que nos parents cultivaient. Sa couleur est beaucoup plus lumineuse; les gousses ne deviennent jamais noires, elles sont entièrement rouges. Donc, quand vous le broyez, il sort avec une très bonne couleur et un bon goût. »

Le cacao est la deuxième culture d’exportation du Cameroun. La majorité de la production annuelle de la nation d’environ 220 000 tonnes est expédiée à l’étranger depuis le port de Douala.

Amélioration de la réputation du Cameroun

Pour M. Fosso, une partie de la fierté qu’il tire de son travail réside dans l’amélioration de la réputation du Cameroun en tant qu’exportateur de cacao. « Le cacao est un élément central de la vie des gens d’ici », a-t-il déclaré. «C’est gratifiant d’acheter quelque chose qui est mangé à travers le monde.»

Avec la BAD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here