Accueil GOUVERNANCE La Commission CEMAC et le groupe OLAM peaufinent le projet de construction...

La Commission CEMAC et le groupe OLAM peaufinent le projet de construction du port sec en zone CEMAC

DR.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’accélération des projets intégrateurs sous – régionaux, notamment la construction d’un port sec, dans la zone des trois frontières, Guinée- Equatoriale, le Gabon et le Cameroun

Bien décidés à donner un coup d’accélérateur aux projets intégrateurs, le gouvernement de la Guinée – Equatoriale et la Commission de la CEMAC ont entrepris de passer à la vitesse supérieure, en allant inspecter les sites pouvant servir de catalyseur à l’intégration économique sous-régionale.

Du 28 au 29 janvier 2020, la délégation conduite par le ministre d’Etat à l’Intégration, Baltazar Engonga, composée du président de la Commission de la CEMAC, le Pr Daniel Ona Ondo ainsi que des responsables de la multinationale OLAM, a sillonné plusieurs localités et sites stratégiques, avec en ligne de mire la réalisation d’un port sec dans la zone des trois frontières entre la Guinée- Equatoriale, le Gabon et le Cameroun.

Première étape de ce périple, le port maritime de Bata. Disposant des équipements de dernière génération, d’un quai de marchandises et d’un quai pétrolier, cette infrastructure moderne et d’une grande capacité accueil présente plusieurs avantages pour faciliter l’exportation des produits made in CEMAC.

La deuxième étape quant à elle, a été l’aéroport international général Théodoro Obiang Nguema Mbasogo de Mongomomeyen. Cette infrastructure ultra moderne peut accueillir 600.000 passagers par jour, et dispose de plusieurs hangars de stockage pour les marchandises.

Par la suite, la délégation s’est rendue dans la ville d’Ebibeyin, au village Etecven, site retenu pour abriter le port-sec de la CEMAC. A ce niveau, les infrastructures de base sont disponibles. Une entreprise chinoise est déjà à pied d’œuvre, pour entamer le chantier et la superficie estimée pour ce projet est plus que suffisante.

Enfin, les postes frontières ont été visités à Mongomo et Ebibeyin en vue de voir dans quelles conditions améliorer la libre circulation des personnes et des biens. Au terme de cette visite, trois aspects majeurs ont retenu l’attention de la délégation. D’abord, le fort engagement des autorités de la Guinée Equatoriale. En effet, selon les propos du ministre, Baltazar Engonga : « Les infrastructures réalisées dans le pays doivent servir la politique de diversification de l’économie. De plus, le chef de l’Etat, Théodoro Obiang Mbasogo a initié un programme de développement pragmatique qui repose en grande partie sur l’intégration régionale».

Raison pour laquelle, poursuit-il, « …le port sec d’Ebebiyin a une grande importance. Car il va permettre une connexion des infrastructures notamment le port de Bata, l’aéroport de Mongomo et surtout développer les activités agricoles et commerciales pour le plus grand bien de nos populations ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here