Accueil ENERGIE Gabon : Le gouvernement s’engage à booster le mix énergétique

Gabon : Le gouvernement s’engage à booster le mix énergétique

DR.

Cette initiative sera actée, avec la construction de huit centrales solaires hybrides, à travers le pays.

Le coup d’envoi du projet de construction des huit centrales solaires hybrides a été lancé le 30 janvier dernier à Ndjolé, une localité située à près de 250 km de Libreville, au nord du pays.

Ce projet estimé à près de cinq milliards de FCFA, est financé par le l’Etat gabonais, via la Caisse de dépôts de consignations (CDC). Sa mise en œuvre est assurée par USAR ENERGY, une filiale du groupe industriel énergétique français, ENGIE.

La centrale solaire de Ndjolé constitue ainsi la première application de la technologie fuel ‘’Save au Gabon’’. La production énergétique s’annonce à près de 432 000 KW. Après la ville de Njolé, cette expérience sera renouvelée dans les villes de Bitam, Bouée, Makokou, Mekambo, Medouneu, Minvoul et Ovan.

Au terme de leur construction, les huit centrales sont connectées au réseau de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui assurera également leur gestion ainsi que leur maintenance.

Ainsi, au-delà du renforcement du mix énergétique, le projet de construction des centrales solaires hybrides charrie plusieurs autres objectifs. Lesquels objectifs vont de la préservation environnementale, aux débouchées économiques en passant par les gains financier et technique.

Au plan environnemental par exemple, le projet devrait favoriser une réelle réduction des émissions de gaz à effet serre et des impacts sanitaires de pollution urbaine sur la population, en accord avec le plan ‘’Zéro Diesel’’ de la SEEG et le plan national climat axé sur la réduction de production de CO2.

Franck TANNERY, président d’USAR ENERGY, situe les enjeux de cette technologie. ‘’Ce projet présente un triple intérêt. Il réduit les coûts de production du KWH de la SEEG, il limite la pollution et l’empreinte environnementale des centrales thermiques. Le dernier effet positif porte quant à lui, sur la maitrise des difficultés d’approvisionnement des sites en forêt’’.

Pour rappel, c’est en mars 2018, lors du sommet de l’Alliance solaire (ASI) en Inde, que le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo avait réaffirmé, ‘’l’engagement de l’Afrique dans cette ambition. Cela, en vue de faciliter le déploiement de l’énergie solaire sur le continent pour le bien-être de populations’’.

Au Gabon, cette approche s’en est suivie des investissements considérables dans la diversification du secteur de l’énergie afin d’inverser la tendance du mix énergétique du pays, jusque-là, majoritairement constitué d’énergies. L’autre objectif visé est de développer la production décentralisée d’électricité.

Fort de tous ces enjeux, les experts s’accordent le facteur innovant de cette technologie, pour le Gabon, qui pour la première fois, va développer des compétences en matière d’énergie solaire photovoltaïque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here