Accueil GOUVERNANCE La BAD alloue près de 1,2 million d’euros pour former les décideurs...

La BAD alloue près de 1,2 million d’euros pour former les décideurs politiques à l’augmentation des revenus miniers

DR.

La Banque africaine de développement (BAD) vient d’allouer une subvention de 1,2 million d’euros (environ 786 millions de FCFA) pour dispenser une formation afin d’aider les pays riches en ressources à améliorer leurs revenus miniers.

En décembre, le Complexe régional de développement, d’intégration et de prestation de services de la BAD, a approuvé la première subvention du genre de la Facilité d’appui transitoire au projet de modélisation financière pour le secteur extractif (FIMES). Le projet sera mis en œuvre dans les pays en transition d’Afrique de 2020 à 2022.

Le projet FIMES formera les décideurs politiques responsables du secteur extractif à réaliser de meilleurs rendements des investissements dans les ressources naturelles dans leurs pays.

Le Centre africain des ressources naturelles (ANRC) de la Banque mettra en œuvre le projet pilote dans les huit pays bénéficiaires, à savoir la Guinée, le Libéria, le Niger, le Mali, Madagascar, le Soudan du Sud, la Sierra Leone et le Zimbabwe.

Selon Vanessa Ushie, directrice de la Division de l’analyse des politiques au Centre africain des ressources naturelles, «Les pays en transition d’Afrique doivent renforcer la capacité de l’État à mobiliser des revenus provenant des investissements dans les ressources naturelles, pour répondre aux priorités de reconstruction, d’infrastructures et socio-économiques », a-t-elle indiquée.

Avant d’ajouter : «  Le projet FIMES fournira aux pays en transition les compétences et les connaissances nécessaires pour améliorer la mobilisation des ressources nationales pour une croissance accélérée et un développement durable. Compte tenu de l’importance stratégique des revenus tirés des ressources naturelles pour l’instauration de la paix, de la stabilité et de la résilience dans les contextes de transition, le projet arrive à point nommé pour la Banque et les pays bénéficiaires».

Les recherches de la Banque africaine de développement montrent que de nombreux gouvernements africains n’utilisent pas largement les modèles financiers pour éclairer les décisions d’investissement ou surveiller les flux de revenus des concessions des industries extractives, entraînant des pertes de revenus importantes pour l’État.

Le projet FIMES s’inspire de la stratégie de la Banque pour lutter contre la fragilité et renforcer la résilience, son cadre stratégique de gouvernance et son plan d’action et sa stratégie de développement humain.

Plus largement, l’initiative FIMES soutiendra la mise en œuvre des plans de développement des ressources naturelles des pays africains. Il contribuera en outre à la réalisation des High 5 de la Banque, de l’Agenda 2063 de l’UA et des objectifs de développement durable des Nations Unies en stimulant la mobilisation des ressources intérieures du secteur des ressources naturelles de l’Afrique.

Avec la BAD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here