Projetées à 1907,9 milliards de FCFA dans la loi de finances 2019, l’exécution des dépenses publiques, au 30 septembre 2019, se chiffre en ordonnancements à 1 157,5 milliards de francs CFA et en paiements à 1 100,4 milliards de francs CFA, soit des taux respectifs de 61% et 58%.

Selon le ministère de l’Economie, ces taux sont en baisse de 9% pour les ordonnances et 5% pour les règlements par rapport à l’année dernière à la même période. Par ailleurs, la régulation budgétaire mise en œuvre depuis le début de l’année, a permis de contenir l’accumulation des arriérés à 13% des dépenses ordonnancées contre 28% en septembre 2018, soit un repli de 15 points.

Ce taux respecte la norme d’accumulation des arriérés plafonnée à 15%. L’analyse par titre de ces dépenses au cours de cet période sous-revue, s’établit ainsi qu’il suit :

Les charges financières de la dette

Sur une prévision de 255,6 milliards de francs CFA arrêtée dans la loi de finances 2019, les règlements des charges financières de la dette s’élèvent globalement à 139,1 milliards de francs CFA. Ils sont composés de 84,4 milliards de francs CFA de charges d’intérêts sur la dette extérieure et 54,7 milliards de francs CFA sur la dette intérieure.

Les dépenses de personnel

Les règlements au titre des dépenses de personnel ont atteint 504,7 milliards de francs CFA, soit 75% du taux d’exécution au regard de la prévision de 672,8 milliards de francs CFA pour l’année. Dans cette catégorie de dépenses, la solde permanente représente 462 milliards de francs CFA, soit 76% du poids de l’ensemble.

Les dépenses de biens et services

Estimées à 288,5 milliards de francs CFA, les dépenses de biens et services ont été mandatées, au 30 septembre 2019, à 167,5 milliards de francs CFA, soit un taux de 58%. Les remboursements de TVA et les attributions de produits, exécutés respectivement à hauteur de 40,3 milliards de francs CFA et 5 milliards de francs CFA, représentent chacun 35% de la prévision.

Les dépenses de transferts

Ordonnancées à hauteur de 165,5 milliards de francs CFA sur une prévision de 245,4 milliards de francs CFA, les dépenses de transferts ont été réglées à concurrence de 158 milliards de francs CFA, soit un taux d’exécution de 64,4%. Ce résultat est supérieur au niveau observé à fin septembre 2018 (54%).

Les dépenses d’investissement

A fin septembre 2019, les dépenses d’investissement ont atteint un niveau d’ordonnancement de 169,7 milliards de francs CFA, sur une prévision annuelle de 381 milliards de francs CFA. Ce montant est réparti entre les dépenses financées sur ressources propres pour 105,2 milliards de francs CFA et celles financées au titre des prêts projets pour 58,9 milliards de francs CFA.

Les autres dépenses

Le poste « autres dépenses » porte essentiellement sur les dépenses des plans sociaux et de restructuration des entreprises, les protocoles transactionnels et les condamnations pécuniaires de l’Etat. Sur une dotation en loi de finances de 64,5 milliards de francs CFA, ces dépenses ont été ordonnancées à fin septembre 2019, à hauteur de 10 milliards de francs CFA, soit un taux de 16%. Les paiements ont atteint un niveau de 4,8 milliards de francs CFA, soit un taux d’exécution de 7% et concernent essentiellement les protocoles transactionnels.

Pour ce qui est des subventions et autres dépenses à caractère social relevant d’autres missions, le niveau des ordonnances se situent à 117,7 milliards francs CFA, soit un taux de 83% par rapport à la prévision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here