Accueil FINANCES L’Union européenne soutient la BAD dans sa politique entrepreneuriale et de création...

L’Union européenne soutient la BAD dans sa politique entrepreneuriale et de création d’emplois

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina et le commissaire européen chargé du développement et de la coopération, Neven Mimica.

La BAD et l’UE réaffirment leur partenariat dans la réduction des risques liés à l’environnement des entreprises ainsi qu’à la création d’emplois en Afrique

Cette disposition a une fois de plus été manifestée lors de l’Africa Investment Forum 2019 qui se tenait du 11 au 13 novembre à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Au cours de cet événement, la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE) ont tenu un engagement renouvelé pour débloquer des centaines de millions de dollars en financement pour les besoins en infrastructures et en développement de l’Afrique.

La collaboration entre les deux institutions viserait à réduire les risques liés au climat des affaires en Afrique, à fournir équité, garanties et autres types d’aide non octroyée, a déclaré le 11 novembre 2019, le président de la BAD, Akinwumi Adesina et le commissaire européen aux Affaires européennes, Neven Mimica,  en marge dudit Forum sur l’investissement en Afrique.

Les deux hommes ont souligné le rôle central de l’investissement dans la transformation de l’Afrique. Selon M. Mimica l’objectif de l’EU est de passer de milliards à des milliards d’investissements au cours de la prochaine décennie. Elle a, de ce fait, été encouragée par la récente augmentation de capital de la Banque. «La Banque est notre partenaire stratégique. Il est important qu’elle soit bien capitalisée», a –t-il déclaré.

Les deux parties ont évoqué plusieurs domaines de collaboration, notamment l’engagement de l’UE en faveur des investissements en Afrique et son rôle de partenaire majeur du Forum sur l’investissement en Afrique.

Selon M. Mimica, l’UE soutiendrait les garanties de partage des risques de 70 millions d’euros destinées à débloquer des centaines de millions de personnes et à créer 175 000 emplois. Soutenant les investissements dans la création d’emplois dans l’alliance avec l’Afrique au cours des cinq prochaines années, l’UE débourserait 60 milliards d’euros dans l’un des plus grands fonds de garantie créés, créant 10 millions d’emplois.

« Le rôle de la Banque est crucial, nous accordons une grande importance à l’alliance », a déclaré M. Mimica. L’appui financier de l’UE a ainsi permis à la Banque de mener à bien des initiatives de transformation telles que PAGODA, ce qui lui permet d’investir dans les infrastructures, en particulier en Afrique de l’Ouest.

PAGODA a ainsi permis à la banque d’accorder des subventions aux pays africains à faibles revenus et aux États fragiles, de lui octroyer des prêts à des conditions de faveur, de l’assistance technique, des fonds propres et des garanties pour soutenir des projets souverains et non souverains.

« L’UE est le partenaire de choix de la Banque africaine de développement », a déclaré M. Adesina, ajoutant que l’UE avait apporté un soutien considérable à la Banque dans le domaine des énergies renouvelables.

L’UE a également pris une tranche de risque dans Room2Run, la Banque africaine de développement et ses partenaires, une titrisation synthétique novatrice d’un milliard de dollars d’un portefeuille de prêts au secteur privé de la Banque africaine de développement.

S’exprimant sur les défis du continent, Adesina a déclaré que malgré sa population croissante, l’Afrique « débordait d’espoir ». Et d’ajouter : «Les jeunes n’ont pas besoin d’aide. Ce sont nos actifs dans lesquels nos institutions financières devrions investir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here