Accueil GOUVERNANCE En 2018, aucun pays de la CEMAC n’a respecté la totalité des...

En 2018, aucun pays de la CEMAC n’a respecté la totalité des quatre critères de convergence

DR.

L’analyse de la convergence nominale qui se fonde sur trois critères budgétaires et un critère d’inflation fait ressortir qu’aucun pays de la sous-région n’a respecté la totalité des quatre critères en 2018.

Pourtant ce dispositif a pour objectif d’assurer une cohérence des politiques budgétaires des différents États. À ce titre, elle est essentielle pour assurer la viabilité de l’Union monétaire. Pour mémoire, les critères pour évaluer cette convergence avaient été revus en 2017, afin de les rendre plus dynamiques et de mieux prendre en compte la spécificité que représente la place du secteur pétrolier dans les économies de la CEMAC.

Ces quatre critères sont : un solde budgétaire de référence rapporté au PIB supérieur ou égal à – 1,5%; un taux d’inflation annuel moyen inférieur ou égal à 3%; un stock de la dette publique totale rapporté au PIB nominal inférieur ou égal à 70% et enfin, une non-accumulation d’arriérés de paiements intérieurs et extérieurs au cours de la gestion courante.

Malheureusement, en 2018, l’évaluation des États membres suivant le nouveau dispositif de surveillance multilatérale fait ressortir qu’aucun pays de la sous-région n’a respecté la totalité des quatre critères.

La CEMAC, en tant qu’entité agrégée, ne respecterait ni celui du solde budgétaire, ni celui portant sur les arriérés de paiement, qui n’a été respecté par aucun État membre. Ce critère est généralement le moins respecté dans la sous-région et fait donc, à ce titre, l’objet d’un suivi particulier dans le cadre du suivi des programmes du FMI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here