Accueil INTEGRATION Pour son intégration régionale, l’Afrique centrale doit surmonter 11 défis

Pour son intégration régionale, l’Afrique centrale doit surmonter 11 défis

DR.

Dans une de ses récentes études portant sur l’intégration régionale dans la sous-région, Afrique centrale, la Banque africaine de développement (BAD) énumère un certain nombre d’écueils que la sous-région doit surmonter pour favoriser une intégration régionale effective.

Au nombre de ces défis, la Banque africaine de développement cite : la consolidation de la paix pour sortir du cercle vicieux d’instabilité et de fragilité, le développement des infrastructures (transport, énergie, technologies de l’information et de la communication, eaux transfrontalières), l’opérationnalisation et l’harmonisation des zones de libre-échange de la CEEAC et de la CEMAC et la réduction des barrières non tarifaires.

L’institution bancaire panafricaine met aussi en relief, le renforcement des capacités humaines et institutionnelles au plan régional, la diversification économique et le développement des capacités productives, l’amélioration du climat des affaires.

La réponse aux changements climatiques, la gestion rationnelle des ressources naturelles et la préservation de l’environnement, la mobilisation des ressources domestiques et le renforcement des partenariats public-privé, la promotion de l’employabilité des jeunes et le leadership et la volonté politique dans les pays de la région, s’avèrent tout aussi indispensables à cet ambitieux projet communautaire.

Malgré ces handicaps, la BAD souligne néanmoins que la région dispose d’un potentiel important pour ce projet. Notamment, sa position géographique charnière et stratégique, l’abondance des ressources naturelles susceptibles d’impulser le développement économique et social ainsi qu’un dividende démographique du fait de sa population majoritairement jeune (62 %).

Entre autres atouts, la BAD relève d’importantes ressources pétrolières, des gisements de métaux précieux et de minéraux, de gigantesques ressources en eaux transfrontalières et enfin, le plus important potentiel hydroélectrique du continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here