Accueil GOUVERNANCE La BAD veut créer une nouvelle génération d’experts en développement en Afrique

La BAD veut créer une nouvelle génération d’experts en développement en Afrique

DR.

Un appel aux jeunes africain souhaitant rejoindre la première institution financière du continent vient d’être lancé par la Banque africaine de développement (BAD).

Dans ce cadre, la Banque a ouvert des candidatures pour son programme Jeunes cadres, qui offre une opportunité unique aux jeunes passionnés de développement de participer à la recherche de solutions durables aux défis sociaux, économiques et environnementaux. Lors d’un déjeuner, à l’occasion duquel les membres du groupe actuel des YPP ont été invités à faire part de leurs commentaires, le vice-président Charles Boamah a déclaré qu’il appréciait la contribution des jeunes professionnels. « Nous souhaitons vous entendre directement … Nous tiendrons compte de tous vos commentaires dans les décisions que nous prendrons », a-t-il indiqué.

Quant à Kolawole Olugboye, coordinateur du PPJ, il a déclaré que le processus de recrutement avait été conçu pour attirer de jeunes professionnels motivés et talentueux, déterminés à faire la différence sur le continent africain. Il fait partie du plan de gestion des talents de la Banque visant à constituer un effectif futur pour la Banque.

Selon lui, «Les JP qà succès seront basés en grande partie au siège de la Banque à Abidjan. Ils auront également la possibilité de se rendre dans les divers bureaux de pays et projets en Afrique. Le programme permet également aux candidats de s’implanter dans diverses unités opérationnelles de la Banque pour acquérir les compétences nécessaires pour accomplir leur travail. »

A son tour, Michel N’guessan, ingénieur des eaux et spécialiste des finances, a déclaré que le programme se comparait favorablement à celui d’autres institutions de développement multilatérales. Il indique à cet effet que «La rotation de six mois est la meilleure structure… car elle vous permet d’acquérir une connaissance approfondie de la Banque. J’ai appris deux choses importantes. Le premier est le suivant: tous les décideurs sont des êtres humains. Ils peuvent faire des erreurs, mais il est plus important de revoir vos décisions. La seconde est: il faut toujours un effort collectif pour atteindre un certain objectif. « 

Frances Emembolu, une jeune avocate, a également profité de la vaste expérience à laquelle elle a été exposée. «La conception du programme est très efficace. Il donne à un jeune professionnel l’occasion de rassembler, dans un délai de trois ans, l’expérience de différents secteurs de la Banque. Cela vous permet de devenir une personne bien équilibrée, avec des compétences transférables pour travailler à l’intérieur et à l’extérieur et à la Banque », a-t-il précisé.

Des programmes de formation soigneusement sélectionnés transmettent les compétences dont les jeunes du programme de Jeunesse ont besoin pour devenir des experts en développement. Les programmes vont des compétences en communication à la gestion de projet, à l’évaluation des investissements, aux compétences en leadership, ainsi qu’à un diplôme de troisième cycle en développement d’une grande université réputée. Les jeunes professionnels sont des mentors qui apportent leur expérience professionnelle et personnelle pour aider les recrues à s’orienter dans leur carrière.

Pour rappel, le dernier exercice de recrutement de la Banque par le YPP a attiré plus de 7 000 candidatures provenant du monde entier. La majorité des candidats étaient âgés de 27 à 32 ans – le public cible -, dont environ 32% étaient des femmes, qui formaient finalement 60% des candidats reçus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here