Accueil AGRO Accusé de pratiquer des activités hors normes, par le Mouvement mondial pour...

Accusé de pratiquer des activités hors normes, par le Mouvement mondial pour la forêt humide sur ses palmeraies au Gabon, le groupe Olam s’en défend

DR.

En réponse à la pétition publiée par le World Rainforest Movement, le groupe Olam édifie l’opinion sur la conduite de ses activité ses activités, tout en réfutant fermement les allégations relayées par ce mouvement sur ses opérations de palmier à huile au Gabon.

Dans ses termes, la pétition comporte trois allégations. La première, Olam a déforesté des zones traditionnelles des communautés de Nanga et Ferra pour créer des palmeraies; la deuxième, le groupe s’est étendu sur les terres du village sur la rive gauche de la rivière Dola, sans le consentement des communautés. La troisième et dernière allégation est relative à la non-tenue des promesses de fournir un soutien aux villages impactés.

Des allégations que le groupe qualifie de fausses et sans fondement.  Afin de mettre les choses au clair en partageant les faits, ainsi que des photographies et des cartes, le groupe a décidé de montrer ses activités sur ce site, dans le but de conserver les paysages et soutenir ces communautés au Gabon.

Aucune déforestation des terres autour de Nanga et de Ferra

Selon le groupe, il n’y a eu aucune déforestation des terres autour de Nanga et de Ferra. La zone est principalement composée de prairies et toutes les  forêts et autres terres à haute valeur de conservation (HVC) (y compris les savanes et les zones humides) sont protégées dans le cadre de notre engagement à conserver toutes les zones de HCV dans nos concessions Palm.

En outre, la firme indique en permanence protéger, 72 000 hectares de forêts et de terres à VHC – 50% de sa concession totale de 144 000 hectares de palmiers à huile au Gabon. ’’Nous employons une soixantaine de gardes forestiers et établissons des partenariats pour prévenir la chasse et l’abattage illicites qui prévalaient auparavant dans ces zones de VHC’’, indique-ton.

En outre, depuis janvier 2017, le groupe dit s’être engagé à imposer un moratoire sur tout type de défrichement des forêts en vue de l’expansion de nouvelles plantations. De même, il déclare être engagé dans soutien au processus de consensus multipartite sur l’agriculture durable dans des pays très boisés comme le Gabon.

Respect scrupuleux des principes et critères RSPO

Par ailleurs, soutient le groupe, ‘’toutes nos plantations de palmier à huile ont été développées conformément aux principes et critères RSPO pour une huile de palme durable. Trois de nos plantations de palmiers ont obtenu la certification RSPO et nous sommes sur le point de faire certifier toutes nos plantations d’ici 2021″.

En outre, affirme le groupe, « Aucune forêt primaire ou à haute valeur de conservation n’a été convertie en palmeraie. Nos plantations ne sont situées que sur des zones identifiées et cartographiées comme prairies, zones de repousse secondaire ou d’exploitation forestière dégradée; pas sur les zones d’infection par le VHC. Ces zones ont été cartographiées et évaluées de manière indépendante avant le début de notre développement’’.

Aucun accaparement des terres par Olam, ni à Nanga et Ferra ni ailleurs au Gabon

Pour le groupe, il n’existe aucun cas d’accaparement des terres par Olam, ni à Nanga et Ferra, ni ailleurs au Gabon. Les deux communautés ont participé à un processus totalement inclusif pour garantir leur consentement libre, préalable et éclairé (FPIC) aux plans de développement agricole de leur région.

Au contraire, précise-t-on, « la zone fait partie de la concession de terre allouée à SOTRADER, un programme permettant aux agriculteurs locaux de tirer un revenu des cultures de palmiers et de denrées de base. Les communautés de Nanga et de Ferra ont accepté les plans de développement qui ont été élaborés avec leur pleine participation et partageront la propriété avec les communautés voisines des palmeraies en tant que coopérative ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here