Accueil GOUVERNANCE Zone CEMAC : La fusion des marchés boursiers devrait impulser la croissance

Zone CEMAC : La fusion des marchés boursiers devrait impulser la croissance

DR.

Cette analyse est développée par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), dans sa lettre de la recherche du premier semestre 2019.

Selon la Banque centrale commune aux six Etats (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, et Tchad), le premier semestre de l’année 2019 a été marqué au plan international par plusieurs tensions.

il s’agit notamment de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, des incertitudes liées au Brexit et la persistance des tensions géopolitiques. Tous ces éléments ont entraîné une revue à la baisse de la croissance mondiale de 0.1 point pour 2019 et 2020 par le FMI.

Cependant, ces tensions internationales ont dopé les prix du pétrole qui se sont situés en moyenne à 66 $ US le baril de brent. Ce qui a permis d’accélérer la reprise macroéconomique de la CEMAC dont la prévision de croissance en 2019 est de 3,0 % après 1,6 % en 2018.

Mais au plan strictement interne, l’une des actualités importantes et susceptible d’impulser la croissance des pays de la CEMAC à moyen terme, est l’aboutissement progressif de la fusion des marchés boursiers de la zone. La capitalisation boursière est autour de 0,3 % dans la CEMAC, alors qu’elle se situe à 12 % pour la zone UEMOA.

Occasion pour le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, de’indiquer que  »la reprise économique de la sous-région ne pourra se maintenir, entre autres, que si les conditions monétaires d’une croissance durable sont réunies ».

Dans la même optique, le Vice-gouverneur, Dieudonné Evou Mekou relève à son tour que les relations entre banques centrales et Etats en zone CEMAC est axée autour de trois éléments. Il s’agit de : la gestion des éléments liés à la dette publique ; la prise en compte des titres publics comme collatéral des opérations de politique monétaire ; et de la gestion des réserves de change des Etats.

Selon lui, à côté du renforcement des relations avec les Etats, la BEAC dispose aussi d’une mission d’éducation financière des agents économiques afin d’améliorer la rationalité de leurs décisions en matière d’endettement et d’épargne, et partant accroître l’efficacité de la politique monétaire.

Ce d’autant plus que la sous-région est soumise à de fortes asymétries d’information. Une étude de ce numéro traite du problème de la publication des conditions de banque qui a pour but de protéger les consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here