Accueil GOUVERNANCE Le Gabon a capté les IDE à hauteur de 1,5 milliard de...

Le Gabon a capté les IDE à hauteur de 1,5 milliard de dollars en 2017

DR.

Ce qui constitue une belle performance pour le pays au regard de la baisse de ces flux financiers étrangers dans la sous-région, observée au cours de cette période sous-revue.

Cette période de vache maigres passée, le Fonds monétaire international (FMI), annonce une reprise attendue des Investissements directs étrangers (IDE) dans la zone CEMAC. Alors qu’en 2017, soutient le Fonds, la faiblesse des prix des produits de base a tempéré l’engouement des investisseurs pour la sous-région.

Dans ces perspectives, les IDE à destination de la sous-région devraient, selon le FMI, renouer avec la croissance. Cela, grâce à la remontée des cours des matières premières et à la mise en œuvre des réformes structurelles. Cependant, la dépendance de l’Afrique centrale vis-à-vis des produits de base fera que ces flux demeureront cycliques.

Selon les estimations de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les flux bruts d’IDE à destination de la CEMAC ont baissé de l’ordre de 31% en 2017 par rapport à l’année précédente. Ils se sont situés à près de 4 milliards d’USD.

Ces entrées ont ainsi chuté de 68% au Congo pour atteindre 1,2 milliard d’USD. Principalement à cause des difficultés économiques que connait le pays, conjuguées à la volatilité des investissements pétroliers et à la faiblesse des IDE dans les secteurs non pétroliers.

En revanche, ces flux ont connu une hausse substantielle au Gabon et en Guinée équatoriale. Ils se situent respectivement à 1,5 milliard d’USD (+21%) et à 304 millions d’USD (+463%). Alors qu’ils ont quasiment stagné au Cameroun (+1,2% à 672 millions d’USD).

Pour booster la destination Gabon auprès des investisseurs, le nouveau ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats publics-privés (PPP), chargé  de l’Amélioration de l’environnement des affaires, Jean Fidèle Otandault, a fait de ce challenge, l’un de ses principaux chevaux de bataille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here