Accueil AGRO Gabon : La FAO apporte son appui au développement des activités agricoles...

Gabon : La FAO apporte son appui au développement des activités agricoles au sein de la mission catholique de Donguila

DR.

Située à une soixantaine de kilomètres de la capitale Libreville, la localité de Donguila bénéficie désormais de l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour relancer ses activités agricoles.

Jadis prospère à tarvers sa production de cultures maraîchères et vivrières, en plus des produits de pêche qu’elle écoulait sur le marché de Libreville principalement, aujourd’hui, la petite bourgade se meurt économiquement et se vide peu à peu de sa population attirée par l’exode rural.

Propriétaire de plus d’une centaine d’hectares de terres arables et fertiles, la mission catholique de Donguila voit ce patrimoine inexploité se dégrader au fil du temps. En vue de sa valorisation, le curé de la paroisse a sollicité un appui technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et son programme Gabon matérialisé aujourd’hui par la réalisation de l’initiative dénommée ‘’Programme d’appui à la relance de l’agriculture pour un développement intégré et systémique de Donguila (Paradis de Donguila).

Le projet est un partenariat conclu entre la FAO et la paroisse. Sa mission consiste à mettre à disposition des terres à des jeunes volontaires désireux de se lancer dans les activités agricoles. Ces derniers, bénéficient de l’encadrement technique des experts de la FAO ainsi qu’un accompagnement opérationnel par la fourniture de semences et du petit matériel agricole nécessaire.

Pour leur part, les bénéficiaires apportent leur force de travail, quelques ressources financières. Propriétaires de la production, les volontaires sont cependant tenus de tenir une comptabilité du fruit de leur vente. Plusieurs spéculations y sont cultivées notamment l’amarante, les tomates ; le concombre et la laitue sur un espace aménagé à ce jour de près de mille cinq cent mètres carrés.

Trois mois après le lancement des activités, le projet Paradis de Donguila a livré ses premières productions biologiques à la satisfaction générale. Les quatre volontaires du projet viennent également d’aménager trois hectares de terre pour y cultiver de la banane plantain et la FAO s’est engagée à fournir au projet plus de Cinq mille boutures.

L’initiative, Paradis de Donguila est un lieu de démonstration pour la FAO. Un espace de formation, de renforcement de capacités qui promeut l’autonomisation des jeunes et la durabilité des activités. Il a enfin pour vocation de servir d’exemple et de modèle à reproduire à l’échelle nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here